Marchand de sable (folklore)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Marchand de sable.
"Marchand de sable", L'Illustration européenne

Le marchand de sable est un personnage fabuleux qui laisse tomber du sable sur les yeux des gens pour les endormir.

Historique dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

Dans de multiples langues, les ouvrages de référence ne paraissent pas fixés quant au caractère unique ou multiple du marchand de sable. Le personnage été combiné avec une expression : avoir du sable sous les yeux utilisée au XVIIIe siècle.

La combinaison s'est effectuée lors d'une nouvelle de Ernst Theodor Amadeus Hoffmann dans L'Homme au sable parue en 1817 dans le recueil des Contes nocturnes (Nachtstücke). Dans certaines versions et plus particulièrement les versions germaniques, le personnage n'est pas forcément bienveillant (En effet les yeux se ferment par réflexe à cause du picotement provoqué par le sable), comme dans le Sandmännchen de la télévision est-allemande. Il faut noter la ressemblance troublante entre le marchand de sable et l'elfe du conte Une semaine du petit elfe Ferme-l'œil (Ole Lukøje en danois) de Hans Christian Andersen (1805-1875).

Il est, dans l'émission télévisée Bonne nuit les petits, l'employeur de Nounours.

Autres cultures[modifier | modifier le code]

  • Le Marchand de sable francophone est hérité du Sandmann des cultures germaniques et scandinaves, qui est chargé d'endormir les enfants en faisant picoter leurs yeux au moyen du sable. Il est aussi à l'origine du Sandman de la culture anglophone.
  • Dans la mythologie grecque, Morphée et les autres divinités des rêves (les Oneiroi) ont pour vocation d'endormir les mortels.
  • Au Québec, pour envoyer les enfants au lit, on évoque plutôt le Bonhomme sept-heures.
  • En Galice, Pedro Chosco est un vieux bonhomme avec une barbe blanche et une voix tellement grave et tellement douce qu'il endort les bébés et séduit les jeunes filles.
  • Au Portugal, João Pestana est un personnage timide qui vient lentement lorsque tout est silencieux, au-delà du minimum de bruit.

Expressions dérivées[modifier | modifier le code]

  • Le marchand de sable passe : le sommeil se fait sentir.
  • Le marchand de sable est passé : quelqu'un s'est endormi.
  • Le marchand de sable va passer : il est temps d'aller dormir.

Chansons et Mélodies[modifier | modifier le code]

  • Mr. Sandman de Method Man featuring RZA, Inspectah Deck & Street Thug
  • Enter Sandman de Metallica : « Till the sandman he comes », « Exit light, Enter night ».
  • Mr. Sandman des Chordettes : « Mr. Sandman bring me a dream »
  • Sandmann du groupe Oomph
  • In Dreams de Roy Orbison
  • Blood red Sandman de Lordi
  • Mein Herz brennt de Rammstein
  • The Sandman's Orchestra est un groupe de folk sombre français.
  • Monsieur Sable des rappeurs français Nekfeu et Alpha Wann.
  • Marchand de sable des rappeur Djaja et dinaz
  • Le Marchand de Sable du rappeur Black Kent.
  • Le Marchand de Sable de Hippocampe Fou
  • Le Marchand de sable, poème de Jacques Fourcade, Musique de Robert Planel (1935), mélodie pour ténor ou soprano, Flûte, Harpe et Quintette à Cordes ou accompagnement de piano, Editions Costallat 1939 (Editions musicales Jobert ISBN / ISMN 9790230812665 (réf. JJ 12 665, 4 p.)

Bande dessinée[modifier | modifier le code]

Dans la bande dessinée américaine, le mythe du marchand de sable a inspiré la création de deux personnages nommés Sandman. Le premier Sandman a été créé en 1939 par Gardner Fox ; il appartient à l'Univers de DC Comics. Le second Sandman est le personnage principal de la série Sandman de l'auteur anglais Neil Gaiman qui narre les aventures du Seigneur des Rêves et de sa fratrie d'Éternels.

Cinéma[modifier | modifier le code]

  • Le marchand de sable apparaît en tant que gardien dans le film d'animation Les Cinq Légendes.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :