Marc Thibault

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Marc Thibault (radio) et Thibault.
Marc Thibault
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès

Marc Thibault (1922 - 2006) était un réalisateur et un directeur de l'information québécois. Il a dirigé le service de l'information de Radio-Canada de 1968 à 1981.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Lévis, il est d'abord réalisateur de Radio-Collège et il s'occupe des émissions d'affaires publiques.

De 1957 à 1967, il travaille aux commandes du service des émissions éducatives et d'affaires publiques et lance les carrières d'animateurs reconnus comme Wilfrid Lemoine, René Lévesque, Gérard Pelletier et Michelle Tisseyre.

Lorsqu'il accède à la tête du service de l'information de la SRC en 1968, la société québécoise est en profond changement et ses décisions pèsent sur l'évolution de la société. Il tient à conserver l'indépendance politique de la presse publique canadienne.

Il décide des orientations de la radio d'État lors de la crise d'octobre, qui voit la lecture du manifeste du FLQ. Il est également à la direction lorsque le Parti québécois est élu en 1976. Pierre Nadeau et Bernard Derome lui doivent une partie de leur succès.

Dans les années 1980, il choisit les politiques de la SRC en termes de programmation.

Il fut emporté par un cancer du pancréas et décéda le 12 mars 2006, après une très courte hospitalisation.

Sa fille Sophie Thibault est une journaliste et animatrice qui anime le bulletin du réseau TVA.

Son fils Luc occupe un poste de cadre de direction au sein de la fonction publique fédérale.

Surtout connu sur le plan professionnel, Marc Thibault était aussi un père de famille (Sophie Thibault) et un époux attentif, ayant à suppléer à sa femme Monique Larouche, atteinte de sclérose en plaques.

Citation[modifier | modifier le code]

  • «Pour moi l'honnêteté, c'est un prérequis indispensable, c'est pourquoi j'en fais pas une telle histoire ; je fais bien toute une histoire de l'objectivité, on parle peut-être davantage d'impartialité aujourd'hui, mais pour moi ce sont des mots équivalents. C'est assez simplement la capacité de prendre des distances face à soi-même dans l'exercice de son métier.» (Si la radio m'était contée, 1980)