Sophie Thibault

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Thibault.
Sophie Thibault
Sophie Thibault (cropped).jpg

Sophie Thibault en mars 2008.

Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (56 ans)
Nationalité
Formation
Activités

Sophie Thibault (née le ) est une journaliste et une animatrice de télévision québécoise travaillant pour le Réseau TVA. Elle est reconnue pour animer, depuis 2002, le TVA Nouvelles de 22 heures les soirs de semaine.

Biographie[modifier | modifier le code]

Sophie Thibault obtient son diplôme d'études secondaires à l'école Paul-Gérin-Lajoie-d'Outremont en 1975. En 1987, elle obtient un baccalauréat en psychologie. Un an plus tard, elle suit une formation en journalisme à l'école Promédia et complète un certificat en information et journaliste à la Faculté de l'éducation permanente de l'Université de Montréal, devient animatrice de radio à CINQ-FM et CHAI et collabore ensuite avec les magazines Protégez-vous et La Vie en rose.

Sophie Thibault a débuté à TVA en 1988. À l'été 1990, elle couvre la crise d'Oka. Plus tard, on lui confie le poste de journaliste à l'émission Salut Bonjour. Elle a également collaboré à l'émission Le Match de la vie animée par son collègue Claude Charron.

En 2002, à la suite du départ de Simon Durivage, elle est la première femme en Amérique du Nord à être nommée chef d'antenne d'un grand bulletin de fin de soirée[1], Le TVA 22 heures désormais appelé Le TVA Nouvelles de 22 heures, où elle a un auditoire moyen de 650 000 personnes. À la suite de cette nomination, Sophie Thibault fait l'objet d'une thèse aux États-Unis : La Perspective féminine dans les téléjournaux[2].

Elle est l'instigatrice et porte-parole de la Tournée de l'espoir pour la Société canadienne de la sclérose en plaques, maladie dont sa mère, Monique Larouche-Thibault, auteure et journaliste, a été atteinte pendant plus d'un demi-siècle. Cette dernière est décédée en 2008. Son père, directeur du service de l'information à Radio-Canada, Marc Thibault, est quant à lui décédé en 2006.

En février 2009, Sophie Thibault publie comme coauteure son premier roman Telle mère, quelle fille? qui mentionne notamment sa relation houleuse avec sa mère, décédée un an plus tôt. Certains ont critiqué l'étalage de sa vie familiale dans un pareil ouvrage sans qu'elle se prête avec la même ouverture aux médias sur sa vie amoureuse[3].

Collaborateurs de son bulletin[modifier | modifier le code]

Honneurs[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Janette Bertrand, « Lauréates du gala FCTNM - Sophie Thibault », sur www.fctnm.ca, (consulté le 6 août 2009)
  2. Michelle Coudé-Lord, « Sophie Thibault est le sujet d’une thèse aux É.-U. », sur www.canoe.com, (consulté le 6 août 2009)
  3. Natalie Petrowski, « Sophie Thibault: la lectrice impudique », sur www.lapresse.ca, 21 mars 2009 (consulté le 16 février 2014)

Liens externes[modifier | modifier le code]