Maksim Bahdanovič

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un écrivain image illustrant une personnalité image illustrant biélorusse
Cet article est une ébauche concernant un écrivain et une personnalité biélorusse.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Bagdanovich.jpg

Maksim Bahdanovič (en biélorusse : Максім Багдановіч) (Minsk, Yalta, ) est un poète, journaliste et critique littéraire biélorusse.

Biographie[modifier | modifier le code]

Bahdanovič est né à Minsk dans la famille d'un scientifique. En 1892, la famille déménage dans la ville de Hrodna où sa mère décède de tuberculose peu de temps après.

En 1896, son père Adam Bahdanovič déménage à Nijni Novgorod, en Russie. C'est à cette époque que Maksim écrit ses premiers poèmes en biélorusse. En 1902, Bahdanovič entre à l'université. Pendant la Révolution russe de 1905, il participe activement aux mouvements de grève.

En 1907, Nacha Niva publie la nouvelle Muzyka, qui est la première publication d'une œuvre de Maksim Bahdanovič.

En 1908, la famille Bahdanovič déménage de nouveau, cette fois à Iaroslavl. En 1909, il tombe malade. En 1911, Maksim finit ses études à l'université et rentre dans ses terres natales. Il fait la connaissance de Vatslau Lastouski (en), des frères Anton (ru) et Ivan Loutskevitch (ru) et autres acteurs de la renaissance nationale biélorusse. Au cours de la même année, il commence des études de droit. Parallèlement, il participe à la rédaction du journal Golos. Maksim Bahdanovič devient de plus en plus connu.

Avec la fin de ses études de droit en 1916, Maksim Bahdanovič s'installe à Minsk. Bien que déjà durement malade, il consacre tout son temps libre à la création littéraire. Il part ensuite en Crimée pour soigner sa maladie. Mais au cours de la même année, Maksim Bahdanovič s'éteint à Yalta.

Hommages[modifier | modifier le code]

Aujourd'hui, on trouve des musées consacrés à Maksim Bahdanovič à Minsk, Hrodna et Iaroslavl. Chaque ville importante biélorusse possède une rue à son nom, tout comme les villes de Nijni Novgorod, Iaroslavl et Yalta. Son nom est également donné à des écoles et bibliothèques biélorusses. Deux opéras lui ont également été dédiés. Dès 1991, le nom de Maksim Bahdanovič fait partie du calendrier de l'Unesco.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :