Maisons fortes romanes de Mont-de-Marsan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Maison romane
image illustrative de l’article Maisons fortes romanes de Mont-de-Marsan
Maison romane fortifiée du 6 rue Maubec
Période ou style Architecture militaire au Moyen Âge
Type Maison forte
Début construction Deuxième moitié du XIIe siècle
Destination initiale Système défensif
Propriétaire actuel Commune de Mont-de-Marsan
Protection  Inscrit MH (1929)
Coordonnées 43° 53′ 37″ nord, 0° 30′ 02″ ouest
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Landes
Commune Mont-de-Marsan

Géolocalisation sur la carte : Landes

(Voir situation sur carte : Landes)
Maison romane

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Maison romane

Mont-de-Marsan compte des maisons fortes romanes datant de la deuxième moitié du XIIe siècle, peu de temps après la fondation de la ville. Trois d'entre elles sont inscrites aux monuments historiques.

Les maisons fortes[modifier | modifier le code]

Les deux premières maisons fortes de style roman sont des maisons fortes situées rue Maubec.

Première maison[modifier | modifier le code]

Il s'agit d'une maison forte de style roman, située 6 rue Maubec, construite dans la deuxième moitié du XIIe siècle[1] en pierre coquillère, insérée dans le mur d’enceinte de la ville du XIVe siècle, faisait sans doute partie du système défensif de Mont-de-Marsan, côté Douze.

Sa façade fortifiée est dotée d’un double mur de 90 cm d’épaisseur chacun, distants d’environ 2 mètres. Son dispositif de défense comprend une rangée de corbeaux sur lesquels s’appuie une corniche, dissimulant des mâchicoulis, percée de meurtrières[2]. Une baie géminée donne à une fenêtre unique sur l'extérieur l'image de deux fenêtres jumelles[3].

Cette maison est inscrite aux Monuments historiques par arrêté du 3 octobre 1929[1].

Deuxième maison[modifier | modifier le code]

La deuxième maison forte, située au 24 rue Maubec, est moins bien conservée que la première, mais offre encore à l'intérieur des décors peints datant du début du XIVe siècle : une frise décorative de losanges et de fleurs de lys, une fresque de quatre musiciens jouant du psaltérion, de la viole, de la guiterne et du tambourin.

Cette maison, vraisemblablement une maison noble étant donné ses décors, date sans doute de la fin du XIIe siècle. Elle est incluse dans les remparts du XIIIe ou du XIVe siècle, puis devient grenier au plus tard au XVIIe siècle, et enfin magasin au début du XIXe siècle[3]. Cette maison n'est ni inscrite ni classée aux monuments historiques.

Les maisons romanes[modifier | modifier le code]

Mont-de-Marsan compte deux autres maisons romanes qui ne sont pas des maisons fortes. Datant du XIIe siècle, elles sont situées rue Lacataye, non loin du donjon du même nom. Elles sont toutes deux inscrites aux monuments historiques par arrêté du 22 juillet 1942[4]. L'une d'elles héberge depuis 1972 le musée Dubalen.

Ce musée s'installe à l'origine dans la bibliothèque municipale de Mont-de-Marsan, en 1886. La ville compte alors une population de 8000 habitants. Ce projet naît de Pierre Eudoxe Dubalen, un pharmacien passionné de botanique, mycologie, préhistoire et agriculture. Il fait don à la ville de ses collections, comptant faïences de Samadet, vestiges archéologiques, insectes, herbier, tableaux, dessins, photographies et sculptures, parmi lesquelles un petit paysan, l'« Enfant aux sabots », d'un jeune sculpteur encore inconnu, Robert Wlérick. Très vite, ce musée se développe, avec la création d'une section beaux-arts. Transféré au deuxième étage du Cercle militaire d'alors (l'actuel hôtel de ville de Mont-de-Marsan), il y restera près de soixante ans.

La section artistique rejoint le Musée Despiau-Wlérick à son ouverture en 1968, tandis qu'une sélection rigoureuse de pièces archéologiques et d'animaux naturalisés s'installe en 1972 dans la tour restaurée de cette maison romane, l'actuel musée Dubalen[5].


Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Galerie[modifier | modifier le code]

D'autres traces de l'architecture médiévale subsistent en ville.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Inscription de la maison romane de Mont-de-Marsan », notice no PA00083980, base Mérimée, ministère français de la Culture. Consulté le 25 août 2009
  2. Panneau de présentation de la maison romane fortifiée
  3. a et b Service communication de Mont-de-Marsan, Pascal Larrazet
  4. « Inscription de la maison romane de Mont-de-Marsan », notice no PA00083979, base Mérimée, ministère français de la Culture. Consulté le 5 octobre 2009
  5. Panneau de présentation du musée Dubalen

Voir aussi[modifier | modifier le code]