Pistolet Ruby

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Pistolet Ruby
Image illustrative de l'article Pistolet Ruby
Présentation
Pays d'origine Espagne
Type Pistolet
Munitions 7,65 Browning

Le Ruby est un pistolet semi-automatique français, utilisé notamment pendant la Première Guerre mondiale. Il fut dessiné sur la base du pistolet belge Browning M1903, qui avait été conçu par John Moses Browning pour la FN Herstal. Le Ruby fut produit par une cinquantaine d'entreprises espagnoles, mais principalement par Gabilondo y Cía.

Technique[modifier | modifier le code]

Copié sur le pistolet belge, le Ruby fonctionne grâce à une platine simple action, un chien intérieur et à une culasse non calée. Il possède une sûreté manuelle située devant la plaquette de crosse gauche. Le ressort récupérateur est sous le canon. Les organes de visée sont fixes mais certains modèles eurent une hausse tangentielle. Ce pistolet possédait également un crochet de chargeur sis sous la poignée et parfois un anneau de fixation pour une dragonne.

Production et diffusion[modifier | modifier le code]

Le pistolet type Ruby fut utilisé par la France et l'Italie durant la Grande Guerre. À partir de , la commission française qui s'occupa de la réception et du contrôle qualité des armes Ruby en inventoria 709 775 unités. L'importance de la commande explique la présence d'une quarantaine de fabricants basques en plus de Llama Gabilondo y Cia SA, dont Star et Astra (principal fournisseur de l'Italie). Voici quelques modèles commerciaux calqués sur le Ruby :

  • Arizaga (fabricant: Gaspar Arizaga) ;
  • Beistegui Hermanos (manufacture: Beistegui Hermanos) ;
  • Bolomburu ;
  • Bristol ;
  • Cebra (manufacture: A. Zulaika) ;
  • Doc ;
  • Ideal ;
  • Leturiondo (manufacture: Aldabazal Leturiondo Y CIA.) ;
  • Looking Glass ;
  • Marina ;
  • Martian (manufacture: Martin a Bascaran) ;
  • Regina ;
  • Retolaza (manufacture: Retolaza Hermanos) ;
  • Rex ;
  • Salaverria (manufacture: Iraola Salaverria Y CIA.) ;
  • Vendecor ;
  • Victor Bernedo ;
  • Zulaika (manufacturer: M. Zulaika Y.CA.).

La France en livra des quantités variable à la Finlande (Pistolet M/19), la Grèce, la Pologne (armes issues de l'armée bleue) et à la Serbie entre et . Le Ruby connut ainsi la guerre lituano-polonaise, la guerre soviéto-polonaise, la Guerre polono-ukrainienne, la guerre gréco-turque, la guerre civile espagnole, la guerre d'Hiver et la Seconde Guerre mondiale (Allemagne nazie et Royaume de Yougoslavie qui l'a produit localement comme pistolet VTZ M1933).

Pour sa part, l'armée française l'utilisa lors de la guerre du Rif ; lors de la répression de la révolte druze ; lors de la Seconde Guerre mondiale (de même que l'armée d'armistice, la milice française, les FFL et les FFI) ; lors de la guerre d'Indochine. La police nationale et la gendarmerie en furent dotées de à .

Données numériques[modifier | modifier le code]

Gabilondo Ruby[modifier | modifier le code]

  • Munition : 7,65 Browning
  • Longueur : 15,2 cm
  • Canon : 8,6 cm
  • Masse du pistolet chargé : 880 g
  • Chargeur : 9 cartouches

Copies et dérivés basques[modifier | modifier le code]

  • Munition : 7,65 Browning
  • Longueur : 14,5 à 16 cm
  • Canon : 8 à 9,5 cm
  • Masse à vide : 600 à 900 g
  • Chargeur : 7/8/9 cartouches

Le Ruby 7,65 mm dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

Armes dérivées[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Star & Ruby par J.P. Bastié et Daniel Casanova (Crépin-Leblond /FG Editions, 1989)
  • Le Pistolet Ruby par Gérard HENROTIN (Éditions H&L Publishing - HLebooks.com - 2004)
  • Jean-R. Clergeau, « Les pistolets automatiques de l'armée française de 1915 à 1940 », La Gazette des Armes, no 125,‎ , p. 29-34.