Métamorphoses du papillon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Métamorphoses du papillon

Copie en noir et blanc

Réalisation Gaston Velle
Sociétés de production Pathé Frères
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre scène à trucs
Durée 2 minutes
Sortie 1904

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Métamorphoses du papillon est un film muet français à trucs réalisé par Gaston Velle, produit par Pathé Frères et sorti en 1904[1]. Distribué en noir et blanc et dans une version colorisée au pochoir, il est particulièrement remarquable pour cette dernière[2].

Sujet[modifier | modifier le code]

Photogramme peint au pochoir.

D'après le catalogue Pathé :

« Effets d'une grande nouveauté en cinématographie, spécialement dans les couleurs (les ailes de la femme-papillon changent de couleur chaque fois qu'elles s'ouvrent)[1]. »

Joshua Yumibe décrit ainsi le film :

« Une chenille jaune rampe sur une feuille verte posée sur un fond noir. La chenille se transforme en un cocon blanc dont émerge un papillon aux ailes multicolores. Dans le plan suivant les ailes du papillon sont complètement déployées et chatoient de diverses couleurs (orange, bleu-vert, jaune). Puis intervient une nouvelle transformation, le papillon se révèle être une femme vêtue en papillon (son corps entier est désormais visible), qui continue à battre des ailes et à faire des pirouettes. Le fond noir a deux fonctions ici : il masque toutes les éventuels débordements du coloriage (les teintes n'apparaissant pas sur le fond noir) et forme un contraste avec les couleurs changeantes qui semblent sortir de l'écran. La mise en couleur ajoute une profondeur à l'espace, mais sans créer la sensation d'un espace profond dans lequel le spectateur est invité à entrer. L'image colorée semble plutôt se projeter hors de l'écran et s'adresser directement au spectateur d'une manière quasi érotique[2]. »

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Juan-Gabriel Tharrats, Segundo de Chomón : un pionnier méconnu du cinéma européen, Paris, L'Harmattan,‎ 2009 (ISBN 978-2-296-09970-8), p. 43
  2. a et b (en) Joshua Yumibe, Moving Color : Early Film, Mass Culture, Modernism., Rutgers University Press,‎ 2012 (lire en ligne), p. 78