Lyrinx

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Lyrinx
Création 1976
Fondateurs René Gambini
Slogan Natural sound in a natural acoustic space
Siège social Marseille
Drapeau de France France
Produits disques
Site web www.lyrinx.com

Lyrinx est un label indépendant français, produisant des disques de musique classique.

Fondé en 1976 par René Gambini, il est spécialisé dans les enregistrements de très haute qualité.

Le label a été déposé le auprès de l'INPI par Suzanne Gambrini mandataire de René Gambrini[1].

Technique[modifier | modifier le code]

Le label est fondé en 1976 par René Gambini[2] par un premier disque, La Nuit transfigurée de Schönberg, interprété par les Solistes de Marseille.

Le label s’est fait rapidement connaître au Japon et aux États-Unis par des prises de son naturelles, sans artifice, utilisant deux microphones et une électronique à tubes spécifiquement construite pour les besoins du label, dans des conditions de concert public.

Dans les années 1980 Lyrinx a attendu autant que possible avant d’abandonner le vinyle et de passer au format CD, la technologie de ce dernier n’étant selon nombre de spécialistes pas aboutie.

En 1998, à la suite de la présentation par Sony, dans les studios d’Abbey Road, du nouveau support numérique Super Audio CD (SACD) basé sur la technologie de numérisation Direct Stream Digital (DSD), Lyrinx s’est vu mettre à sa disposition du matériel expérimental, afin de le tester… le label réalise alors tous ses enregistrements en DSD stéréo depuis 1998, et en DSD « multichannel » (surround) depuis , devenant ainsi le premier éditeur français à utiliser cette technologie, et l’un des tout premiers dans le monde[3],[2].

Musique[modifier | modifier le code]

Le catalogue avoue un net penchant envers les œuvres pour piano, mais fait également la part belle à la musique de chambre. Il comprend aussi des enregistrements d’orchestre et un opéra. Parmi les interprètes qui l’ont construit, on trouve notamment Alain Marion, Pierre Barbizet, Catherine Collard, Georges Pludermacher, Laurent Korcia, Jean-Claude Pennetier, Marie-Josèphe Jude, Katia Skanavi, Mūza Rubackytė, le Fine Arts Quartet[4] et de nombreux autres musiciens.

Les disques Lyrinx ont reçu de nombreuses récompenses, tant sur le plan technique que sur le plan musical.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Le label du mois, Lyrinx, interview de René Gambini, Classica no 30, , p. 53.
  • Xavier Lacavalerie, « Les artisans du disques [9] : Lyrinx », Classica-Répertoire, no 75,‎ , p. 54–55 (ISSN 1287-4329)
  • René Gambini, « Lyrinx : Le son à l'international », Revue Marseille, no 218,‎ , p. 33-34 (ISSN 0995-8703, lire en ligne)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Consultation du registre le 13 juillet 2019
  2. a et b Le label du mois, Lyrinx, interview de René Gambini, Classica no 30, mars 2001, p. 53.
  3. http://www.opushd.net/interview?interview=1
  4. arte.tv

Liens externes[modifier | modifier le code]