Robert J. Bentley

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Robert J. Bentley
Robert J. Bentley, le 2 mai 2009.
Robert J. Bentley, le 2 mai 2009.
Fonctions
53e gouverneur de l'Alabama

(6 ans, 2 mois et 24 jours)
Prédécesseur Bob Riley
Successeur Kay Ivey
Biographie
Date de naissance (74 ans)
Lieu de naissance Columbiana (Alabama)
Nationalité Américaine
Parti politique Parti républicain
Diplômé de Université de l'Alabama
Profession Dermatologue

Robert J. Bentley
Gouverneurs de l'Alabama

Robert Julian Bentley, né le à Columbiana en Alabama, est un homme politique républicain américain. Il est gouverneur de l'Alabama entre 2011 et 2017.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Columbiana, en Alabama, Robert J. Bentley a servi dans l'Armée de l'Air des États-Unis comme médecin généraliste de 1969 à 1975. Il quitte l'armée avec le grade de capitaine. Il a obtenu son doctorat en médecine de l'Université de l'Alabama (spécialité dermatologie).

Il est élu à la Chambre des représentants de l'Alabama en 2002 et a accompli deux mandats[1] de 2002 à 2010.

En 2010, le gouverneur Bob Riley ayant décidé de ne pas renouveler son mandat de gouverneur, Bentley se porte candidat. Il quitte alors son cabinet de dermatologie de Tuscaloosa[1]. Se présentant comme un « outsider », Bentley arrive en deuxième position de la primaire républicaine, créant la surprise. Au second tour de la primaire, il bat le favori Bradley Byrne avec 56 % des voix, notamment grâce aux comtés ruraux de l'État[2]. Durant la campagne, il promet notamment de ne pas toucher son salaire de gouverneur tant que le taux de chômage dépasse 5,2 %[1]. Il remporte l'élection générale avec près de 58 % des voix contre 42 % obtenu par son adversaire démocrate Ron Sparks. Il s'agit de la marge la plus large enregistrée pour l'élection d'un républicain au siège de gouverneur de l'État de l'Alabama. Il prête serment comme gouverneur de l'Alabama le .

Durant son premier mandat, le taux de chômage baisse de 9,1 % en janvier 2011 à 6,6 % en septembre 2014[1]. En novembre 2014, Bentley est réélu pour un second mandat avec 63 % des suffrages. Il s'agit d'un nouveau record pour un gouverneur républicain en Alabama[3].

Pendant plusieurs mois, Bentley est accusé d'entretenir une relation avec l'une de ses collaboratrices. La rumeur s'amplifie après son divorce avec Dianne Bentley, avec laquelle il est marié depuis 50 ans. En mars 2016, il reconnait sa liaison avec Rebekah Caldwell Mason, une femme mariée[3]. Bentley est alors accusé d'avoir intimité des membres de l'administration pour l'aider à garder secrète sa relation extraconjugale. Face au scandale, une procédure d'impeachment est introduite contre lui, une première depuis un siècle en Alabama. Le , il démissionne après un accord avec le procureur pour utilisation personnelle de ses fonds de campagne. Le lieutenant-gouverneur Kay Ivey lui succède comme gouverneur de l'Alabama[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d (en) Phillip Rawls, « Robert Bentley re-elected Alabama governor », sur newsok.com, (consulté le 11 avril 2017).
  2. (en) Associated Press, « Outsider Wins Alabama GOP Gov Nomination », sur foxnews.com, (consulté le 11 avril 2017).
  3. a et b (en) Amber Phillips, « You know you’re in trouble when you say what Alabama Gov. Robert Bentley just said », sur washingtonpost.com, (consulté le 11 avril 2017).
  4. (en) Alan Blinder, « Robert Bentley, Alabama Governor, Resigns Amid Scandal », sur nytimes.com, (consulté le 11 avril 2017).

Articles connexes[modifier | modifier le code]