Lubomyr Husar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lubomyr Husar
Image illustrative de l'article Lubomyr Husar
Lubomyr Husar en 2011.
Biographie
Naissance
à Lwów (Pologne)
Ordination sacerdotale
Décès (à 84 ans)
à Kniazhychi (Ukraine)
Cardinal de l’Église catholique
Créé
cardinal
par le
pape Jean-Paul II
Titre cardinalice Cardinal-prêtre
de S. Sofia a via Boccea
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale par le
card. Josyf Slipyj
Dernier titre ou fonction Archevêque majeur émérite de Kiev
Archevêque majeur de Kiev (Ukraine)
6 décembre 2004 – 10 février 2011
Archevêque majeur de Lviv (Ukraine)
25 janvier 2001 – 6 décembre 2004
Évêque titulaire de Nisa in Lycia
Évêque auxiliaire de Lviv (Ukraine)
22 février 1996 – 25 janvier 2001

Blason
« НАША НАДІЯ B ГОСПОДІ »
(it) Notice sur www.vatican.va
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Lubomyr Husar (en ukrainien : Любомир Гузар (Lioubomyr Houzar), né à Lwów, alors en Pologne le et mort à Kniazhychi (en) dans l'oblast de Kiev en Ukraine le [1], est un moine studite, archevêque majeur de Kiev, primat de l'Église grecque-catholique ukrainienne de 2001 à 2011 et cardinal de l'Église catholique à partir de 2001.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et formation[modifier | modifier le code]

Né en 1933 en Pologne à Lwów (aujourd'hui Lviv, en Ukraine), Husar et sa famille fuient les persécutions nazie et communiste et émigrent vers l'Autriche en 1944 avant de rejoindre les États-Unis en 1949[1]. Il étudie à l'Université catholique d'Amérique et à l'Université de Fordham aux États-Unis et est ordonné prêtre le pour l'éparchie de Stamford des Ukrainiens.

Prêtre[modifier | modifier le code]

De 1958 à 1969, il enseigne au séminaire du Collège de Saint Basile et exerce son activité pastorale auprès de la diaspora ukrainienne à Ellenville et à Kerhonkson dans l'état de New York. En 1969, Husar part pour Rome où il reprend des études qui lui permettent d'obtenir en 1972 un doctorat en théologie. Après l'obtention de celui-ci, il entre au Monastère des Studites, le Studion à Grottaferrata en Italie où il prononce ses vœux le , avant d'en être nommé Supérieur en .

Évêque[modifier | modifier le code]

Il est consacré évêque le de manière clandestine et sans l'accord formel de Rome, par le cardinal Josyf Slipyj, alors primat de l’Église grecque-catholique ukrainienne[2]. Le cardinal Slipyj le nomme par la suite archimandrite des moines studites hors d'Ukraine[1]. En 1985, après la mort du cardinal, il est nommé protosyncelle (c'est à dire vicaire général) du nouveau primat Mgr Myroslav Ivan Lubachivsky[1].

En 1993, avec toute la communauté monastique du Studion, il retourne en Ukraine à Zymna Voda dans l'éparchie de Lviv, puis en 1995 à Kolodiyivka dans l'éparchie de Ternopil–Zboriv (en).

Le le Saint-Siège le reconnait effectivement comme évêque et lui attribue le siège titulaire de Nisa di Licia. Le suivant, il est nommé à la tête du nouvel exarchat archiépiscopal de Kiev-Vishorod. Il y reste peu de temps puisque dès le de la même année, le Synode des évêque de l’Église grecque-catholique ukrainienne le désigne comme auxiliaire de l'archevêque majeur, avec facultés particulières pour assister le cardinal Lubachivsky affaibli par l'âge et la maladie[1].

Celui-ci meurt en décembre 2000. Le pape Jean-Paul II nomme alors Husar administrateur apostolique de l'archevêché majeur des Ukrainiens. Le synode de l’Église l'élit archevêque majeur le , l'élection étant confirmée par le pape dès le lendemain[1].

En août 2005, le siège du primat de l'Église grecque-catholique ukrainienne est transféré à Kiev. Le cardinal Husar devient alors le premier archevêque majeur de Kiev et de toute la Galicie.

Il se retire le .

Cardinal[modifier | modifier le code]

Lors du consistoire du , le pape Jean-Paul II l'a créé cardinal avec le titre de cardinal-prêtre de Santa Sofia a via Boccea[1].

Il participe au conclave de 2005 qui voit l'élection de Benoît XVI. Il atteint la limite d'âge le jour de ses 80 ans, le , deux jours avant la vacance du siège apostolique consécutive à la renonciation de Benoît XVI ce qui l'empêche de participer aux votes du conclave de 2013 (élection de François).

Il meurt le 31 mai 2017 à Kniazhychi dans l'oblast de Kiev en Ukraine.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f et g (it) « E' deceduto il Cardinale Lubomyr Husar, Arcivescovo Maggiore emerito della Chiesa greco-cattolica ucraina », sur ilsismografo.blogspot.fr, (consulté le 31 mai 2017)
  2. (en) Inés San Martín, « Church that suffered under Soviets and rebounded loses its ‘sage’ », sur cruxnow.com, (consulté le 1er juin 2017)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]