Louis Truc

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Louis Truc
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 69 ans)
ToulonVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Louis Marie Joseph TrucVoir et modifier les données sur Wikidata
Pseudonyme
Sacher BasocheVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Père
Autres informations
A travaillé pour
Parti politique
Distinction

Louis Truc, né le aux Arcs-sur-Argens et mort le à Toulon, est un journaliste, essayiste et poète français, militant à l'Action française. Il est le fils de Gonzague Truc[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Louis Truc étudie dans le Quartier Latin dans les années 1920. Il raconte ses souvenirs du Quartier Latin dans son livre « Tristes Sires et Gais Lurons »[2].

Il collabora au journal Aspects de la France sous le pseudonyme d'Ange Pitou et signa des chroniques judiciaires dans Rivarol, sous le pseudonyme de Sacher Basoche[1].

Louis Truc meurt à Toulon le , après avoir écrit des poèmes et une Histoire de l’Action Française[2],[1].

Citations[modifier | modifier le code]

« Si l’alcool est un ennemi, il est lâche de le fuir », Tristes Sires et Gais Lurons, 1948[2].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Le Langoustier - 1943[3]
  • La Ballade de la geôle de Fresnes - 1945[4]
  • Cadavres en première classe - 1949[5]
  • Tristes Sires & Gais Lurons - Editions Fournier-Valdès - 1946[2]
  • Histoire de l'Action française, avec Lazare de Gérin-Ricard - Fournier Valdès - 247 p. - 1949[6]
  • Au mort immortel - 1953[7]
  • MM. de Vendôme, ou les Pourceaux d'Épicure - Librairie française - 1956[8]
  • Tréteaux galants - 1958[9]
  • Les sourires de Thémis, ou Procès interdits aux mineurs[10] - Illustré par Henri Monier - Le Troll (38 rue Jean Jaurès) - 1962
  • Aux autels de Séléné, odes - 1963 - Prix Émile-Hinzelin de l’Académie française en 1965[11]
  • Les deux miroirs, ode - 1963[12]
  • Histoire et légende de Louis XVII - Le Troll - 1965[13]
  • Avec rime et raison, poèmes - le Troll - 122 p. - 1968[14]
  • Ballade à l'ex-lune - le Troll - 1969[15]
  • Auriol, la ville d'or - le Troll - 119 p. - 1972[16]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]