Gonzague Truc

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Truc.
Gonzague Truc
Gonzague Truc 1922.jpg

Gonzague Truc vers 1922.

Biographie
Naissance
Décès
(à 94 ans)
Paris, Drapeau de la France France
Nom de naissance
Gonzague Joseph Truc
Nationalité
Activité
Autres informations
A travaillé pour
Parti politique
Membre de
Association des amis de René Boylesve (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinction
Œuvres réputées
Histoire de la Philosophie

Gonzague Truc, né à Flayosc le 15 novembre 1877 et mort le 1er juin 1972, est un critique littéraire, essayiste et biographe français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Extrêmement prolifique, l'œuvre de Truc touche à différents courants littéraires, mais elle s'intéresse en particulier au classicisme français. Il a laissé plusieurs essais historiques et des correspondances avec quelques-uns de ses contemporains dont René Groos. Lié d’amitié avec René Boylesve, pour la mémoire duquel il a beaucoup œuvré[1], il devint le premier vice-président de l'Association des amis de René Boylesve, lors de sa fondation en 1951[2].

Il était également un proche de l'Action française, à laquelle il consacra un livre très favorable. Ses publications restent fortement marquées par l'influence de Charles Maurras et du néo-classicisme dont ce dernier s'était fait l'un des promoteurs avec Pierre Lasserre et Henri Clouard.

Collaborateur de René Binet, lorsque ce dernier fit paraître, de juillet 1950 à septembre 1951, la revue Nouveau Prométhée, où était développée une théorie du racisme biologique. Cette publication cessa d'être éditée au bout de 10 numéros, faute de lecteurs.

Il est le père de Louis Truc.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Le quartier St-Victor et le jardin des plantes, Paris, Éditions Firmin-Didot, 1930
  • Le Roman de la violette de Gerbert de Montreuil, renouvelé par Gonzague Truc, Paris, éd. d'art H. Piazza, 1931
  • Introduction à la lecture de René Boylesve, Paris, Le Divan, série-collection « Le Souvenir de René Boylesve », 1932
  • Les pages immortelles de Spinoza (choisies et expliquées par Gonzague Truc), Paris, Éditions Corrêa, 1940
  • Madame Colette, Paris, Éditions Corrêa, 1941
  • Histoire de la Philosophie, Paris, Éditions Fischbacher, 1950
  • Histoire de la Littérature Catholique Contemporaine, Casterman, 1961, Prix Broquette-Gonin (littérature)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Cf. Gonzague Truc, Le Souvenir de René Boylesve, volume 3 : Introduction à la lecture de René Boylesve, Paris, Le Divan, 1932.
  2. Liliane Jouannet, « 1951 : Naissance de l'Association des Amis de René Boylesve ! Un peu d'histoire... », sur associationboylesve.blogspot.fr, .

Liens externes[modifier | modifier le code]