Louis Garnier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Garnier.
Louis Garnier
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 84 ans)
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Membre de
Maître

Louis Garnier, né le à Laval et mort le 10 novembre 1927, est un architecte français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est le fils de Théodore Garnier[1], agent-voyer et de Marie-Louise Guérin[2], et le petit-neveu de l'historien Jean-Jacques Garnier.

Après des études au lycée de Laval, il grossoye les actes du notaire[3] Me Mottier[4]. Il tourne le dos aux études notaires et rejoint comme son frère Édouard auparavant l'École spéciale d'architecture en 1868.

Il y travaille sous la direction d'Émile Trélat et Pierre Chabat (1827-1892). Diplômé en 1872, il part à Bruxelles où il est employé à d'importantes constructions. Il est ensuite architecte à Laval à partir de 1875.

Il participe aux travaux de plusieurs sociétés savantes : membre de la Société d'archéologie et d'histoire de la Mayenne et de la commission municipale de la bibliothèque de la ville de Laval. Il est aussi inspecteur de la Société française d'archéologie à Laval.

Il publie plusieurs communications pour l'inventaire des richesses d'art. Il est médaillé à l'exposition de la Société des Arts Réunis de Laval[5].

Il est nommé le 14 décembre 1877 inspecteur des travaux diocésains de Laval. Le 19 décembre 1899, Jean-Camille Formigé demande pour lui les Palmes académiques. Cette demande reçoit l'opposition ferme du préfet en raison des opinions politiques de Louis Garnier.

Il devient vice-président en 1921 de la Société d'archéologie et d'histoire de la Mayenne, dont il est un des fondateurs.

Un fonds Louis Garnier existe aux Archives départementales de la Mayenne[6].

Louis Garnier, responsable des monuments historiques de Laval, fait conserver en 1878 le « papotier » de la basilique d'Avesnières, et en fait réaliser une copie en plâtre pour le musée de Laval. En 2006, la ville de Laval rachète dans une vente publique à l'hôtel Drouot, aux descendants de Louis Garnier, pour 8 000 , cette œuvre qui était une propriété publique.

Principales réalisations[modifier | modifier le code]

Laval[modifier | modifier le code]

Mayenne[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Il est issu d'une famille originaire de Gorron, dont le membre le plus connu est Jean-Jacques Garnier.
  2. Elle fait partie d'une famille d'orfèvres lavallois.
  3. Son grand-oncle maternel est Julien Marteau, ancien notaire, et fils d'un notaire et secrétaire de district.
  4. Il prélèvera dans le fonds notarial le testament de Guy VII de Laval. Les titres du fonds périront dans un incendie.
  5. Pour un relevé avec projet de restauration du château de Laval et un relevé de l'église d'Évron.
  6. Fonds coté 183 J (en cours de reclassement en janvier 2016).
  7. Actuellement Banque de France.

Liens externes[modifier | modifier le code]