Louis Cros

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Louis Cros
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 91 ans)
La Verrière
Sépulture
Nom de naissance
Louis Jules Albert Cros
Nationalité
Formation
Activités
Haut fonctionnaire, inspecteur général de l'Éducation nationaleVoir et modifier les données sur Wikidata

Louis Cros, né le à Mende et mort le à La Verrière, est un haut fonctionnaire français, spécialiste des questions de pédagogie.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et études[modifier | modifier le code]

Sa mère meurt à sa naissance, et son père, pharmacien, meurt durant la Première Guerre mondiale, en 1915[1]. Reconnu comme pupille de la nation en 1929, Il est élevé par ses tantes et ses grands-parents, et fait ses études secondaires au lycée de Mende, puis une licence à la faculté des sciences de Montpellier[2]. Il poursuit ses études à Paris, où il obtient une licence de droit à la faculté de lettres et le diplôme de l'École libre des sciences politiques[2].

Parcours professionnel[modifier | modifier le code]

De 1929 à 1932, il est professeur de physique au lycée de Niort, puis au lycée Thiers de Marseille[2] (1930-1932), où il se lie avec Gustave Monod, qui est alors professeur de philosophie.

Il réussit le concours de rédacteur à l’administration centrale du Ministère de l’Instruction publique et des Beaux-Arts, et est affecté à la direction de l’enseignement secondaire en 1932[3].

En 1934, il est chef adjoint au cabinet de Cécile Brunschvicg, qui est secrétaire d'État à l'Éducation nationale, puis il est chargé de mission au cabinet de Jean Zay (1938)[1].

En 1944, il retrouve Gustave Monod, devenu directeur général de l’enseignement du second degré, et il devient son adjoint[1]. C'est avec lui que Gustave Monod fonde les « classes nouvelles » et le Comité universitaire d’information pédagogique, en 1949[4] que Cros dirige jusqu'en 1993. L'association édite quelques ouvrages, notamment le livre collectif Gustave Monod : Un pionnier en éducation, et la revue hebdomadaire L'Éducation nationale, que Louis Cros dirige jusqu'en 1970[3], l'argent généré par les abonnements apportant des ressources à l'association, et des journées d'étude.

Il est nommé inspecteur général de l'Instruction publique et dirige brièvement le cabinet de cabinet du secrétaire d’État au Commerce, Jules Julien, en 1948-1949[1]. Sous sa direction (1950-1960), le Musée pédagogique devient l’Institut pédagogique national.

Il crée également les Centres régionaux et locaux de documentation pédagogique.

Son livre, L'Explosion scolaire, publié en 1961, connaît un important succès : en effet, cet ouvrage laisse envisager les événements de et la nécessité, pour le système scolaire français, de se modifier qualitativement et quantitativement[5].

En 1964, il devient président des centres d'entraînement aux méthodes d'éducation active (CEMÉA). Il est fondateur du comité de liaison pour l’éducation nouvelle (CLEN) qu'il préside à partir de 1964[5].

Il meurt le à La Verrière[6].

Publications[modifier | modifier le code]

  • avec René Devèze, Manuel de législation, T. 2 : Administration financière et comptabilité des lycées, Paris, Rinqueberck et Rouvière, 1945.
  • L’Explosion scolaire, Paris, CUIP, 1961.
  • (dir.) L'école nouvelle témoigne. Documents recueillis par le Comité de liaison pour l'éducation nouvelle, Paris, Armand Colin, 1970.
  • Légiférer ne suffit pas… pour que l’école se réforme, Paris, 1977.
  • Quelle école pour quel avenir ? Les apports de la recherche à l'éducation : essai de synthèse, Paris, Casterman, 1981.
  • (coll.) Gustave Monod : un pionnier en éducation. Les classes nouvelles de la Libération, Paris, CUIP/CEMEA, 1981.

Hommages et distinctions[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d Francine Best, « Pérennité paradoxale de l’Éducation Nouvelle », p. 193-200, in Henri Peyronie & Alain Vergnioux, Éducation et longue durée, Presses universitaires de Caen, 2007 [lire en ligne]
  2. a b et c « CUIP - Biographie Louis Cros », sur www.cuip.fr (consulté le 22 février 2019)
  3. a et b Notice biographique sur le site du CUIP [lire en ligne]
  4. Page d'accueil du CUIP [1]
  5. a et b André D. Robert, «Autour de mai 1968, la pédagogie en question. Le colloque d’Amiens», Les Sciences de l'éducation - Pour l'Ère nouvelle, 2008/3, vol. 41, p. 27-45 [lire en ligne].
  6. État civil sur le fichier des personnes décédées en France depuis 1970

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Louis Cros, l'imagination à l'œuvre, Paris, INRP-CUIP, 2002.
  • Notice biographique sur le site du CUIP [2].

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]