Louis Crocq

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Crocq (homonymie).
Louis Crocq
Portrait de Louis Crocq
Biographie
Naissance Voir et modifier les données sur Wikidata (89 ans)
à Asnières-sur-SeineVoir et modifier les données sur Wikidata
Pays de nationalité FranceVoir et modifier les données sur Wikidata
Thématique
Profession Médecin militaire (d), psychiatre et psychologueVoir et modifier les données sur Wikidata

Louis Crocq, né le à Asnières-sur-Seine, est psychiatre et docteur en psychologie, spécialiste des névroses de guerre.

Formation[modifier | modifier le code]

  • Doctorat de médecine, (Paris, 1953)
  • Licence et DES de Philosophie (Paris, 1953)
  • Licence de psychologie (Paris, 1959)
  • Doctorat de psychologie (Paris, 1961)
  • Licence de Sociologie (Paris, 1964)
  • Agrégation de psychiatrie (1974)

Carrière[modifier | modifier le code]

Louis Crocq est professeur associé honoraire à l'Université René Descartes à Paris V. Il devient officiellement psychiatre au service de santé des armées en 1952 et prend sa retraite en 1987 en tant que médecin général des Armées. Il ouvre ensuite les premières consultations pour victimes de traumatismes psychiques (1987, hôpital Saint-Antoine, puis en 1997, hôpital Necker). Il est également ancien président de la section de psychiatrie militaire et de catastrophes de l'Association Mondiale de Psychiatrie et fondateur et président honoraire de l'Association de Langue Française pour l’Étude du Stress et du Trauma (ALFEST [1]).

À la demande du secrétaire d'État à l'action humanitaire d'urgence de l'époque, Xavier Emmanuelli, il crée en France avec entre autres Gérard Lopez, en 1995 les cellules d'urgence médico-psychologiques (CUMP) qui prennent en charge les victimes d'attentats, d’accidents ou de catastrophes naturelles.

Ses travaux font autorité sur la scène internationale en particulier ceux sur la névrose traumatique et la névrose de guerre.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Crocq L. (1953), Les surdités de la pratique militaire. Surdités par blast-injury, surdités par traumatisme sonore, surdités psychogéniques, thèse médecine, Paris, Foulon ed., 1 vol.
  • Crocq L. (1961). La tentative de suicide comme conduite déviante. Essai de méthodologie pour une analyse clinique et psychosociale. Thèse doctorat en psychologie, soutenue le 4 juillet 1961 à la Sorbonne (Pr J. Stoetzel). Dactylographiée.
  • Crocq L. (1972). Psychiatrie en pratique médicale courante. Paris, Gazette Médicale de France ed.,
  • Crocq L., Fondarai J., Longevialle C. (1976). Informatique et psychiatrie. Paris, Masson,
  • Crocq L., De Verbizier J. (1989). Le traumatisme psychologique dans l'œuvre de Pierre Janet. Ann. Médico-Psychol. 147(9):983-987.
  • Crocq L. (1999). Les traumatismes psychiques de guerre. Paris, Odile Jacob,
  • Crocq L., Huberson S., Vraie B.,(2009) Gérer les grandes crises. Paris, Odile Jacob
  • Crocq L. (2012), 16 leçons sur le trauma, Paris, Odile Jacob.
  • Louis Crocq, Les blessés psychiques de la Grande Guerre. Odile Jacob (1 octobre 2014), Collection : OJ.SC.HUMAINES. (ISBN 978-2738131492)

Voir aussi[modifier | modifier le code]