Lodoïs de Martin du Tyrac de Marcellus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Lodoïs de Martin du Tyrac de Marcellus
Image dans Infobox.
Portrait par Ingres en 1825.
Fonction
Sous-secrétaire d'État
Ministère Jules de Polignac
Ministère des Affaires étrangères
à partir du
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 66 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Marie-Louis Jean André Charles
de Martin du Tyrac de Marcellus
Surnom
Lodoïs
Nationalité
Activités
Père
Parentèle
Auguste de Forbin (beau-père)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Distinctions

Lodoïs de Martin du Tyrac de Marcellus (1795-1861) est un diplomate, voyageur et helléniste français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Marie-Louis Jean André Charles de Martin du Tyrac de Marcellus, dit « Lodoïs », est né le au château de Marcellus, à Marcellus (Lot-et-Garonne). Il est le fils ainé de Marie-Louis Auguste de Martin du Tyrac de Marcellus.

Il fut secrétaire d'ambassade à Constantinople (1815-1820). En 1820, il intervint de manière efficace pour que la Vénus de Milo ne soit pas transbordée sur un navire turc, et puisse parvenir en France.

Premier secrétaire d'ambassade à Londres sous Chateaubriand (1821), il fut ensuite chargé d'affaires près du même gouvernement (1822).

Le , il épouse à Paris Valentine de Forbin, née en 1804, fille de Louis Nicolas Philippe Auguste de Forbin, directeur général des musées royaux, de qui ils reçoivent le château d'Audour, à Dompierre-les-Ormes, apporté en dot en 1799 par la riche héritière Mélanie Roseline Félicité de Dortan (1776-1825), et où vers 1820 la Venus de Milo fit un court passage; le peintre François Marius Granet, y séjourna et y écrivit ses mémoires.

Le couple n'eut pas de descendance.

En 1824, Marcellus fut envoyé extraordinaire à Madrid, puis envoyé près de la cour de Lucques (1826-1829).

En 1829, il se vit proposer le poste de sous-secrétaire d'État aux Affaires étrangères par le Gouvernement Jules de Polignac, poste qu'après réflexion il refusa.

La monarchie de Juillet le fit se retirer de la vie publique.

Il mourut à Paris le , et fut enterré dans l'église de Marcellus.

Son épouse Valentine de Forbin lui survécut vingt-cinq ans), pendant lesquels elle continua d'accueillir les artistes de son temps au château d'Audour, comme le poète Alphonse de Lamartine; en 1886, elle fut enterrée à Dompierre-les-Ormes, au château d'Audour.

Les descendants de son neveu Cyprien de Martin du Tyrac de Marcellus (1831-1906) conservent au château de Marcellus, vers Marmande (Lot-et-Garonne), sur un socle gravé des mots Venus Victrix, le moulage en plâtre de la Venus de Milo offert par Louis XVIII à leur arrière-grand-oncle en 1822 (reproduction en couleur dans "Sud-Ouest MAG" n°213 - 30/04/2016).

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • Officier de la Légion d'honneur
  • Chevalier de l'ordre souverain de Malte (1818)
  • Chevalier de l'ordre du St Sépulcre de Jérusalem (1820)
  • Grand commandeur de l'ordre royal du Sauveur de Grèce

Œuvres[modifier | modifier le code]

Il publia de nombreux ouvrages sous le nom de plume de « comte de Marcellus » (jusqu'en 1841, date de décès de son père, il signe « le vicomte de Marcellus »), précisant « Ancien ministre plénipotentiaire » :

Divers[modifier | modifier le code]

Son portrait ainsi que celui de son épouse, réalisés vers 1825 par Ingres, font partie des collections du Musée du Louvre, Département des Arts graphiques (RF 31136 pour la vicomtesse de Marcellus[1] et RF 31181 pour le vicomte de Marcellus[2]).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]