Lise Charles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Lise Charles
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (35 ans)
Nationalité
Formation
École normale supérieure (à partir de )Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Autres informations
Dir. de thèse
Delphine Denis (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinction

Lise Charles, née le , est une écrivaine et universitaire française. Elle a publié trois romans aux éditions P.O.L et deux livres jeunesse, l'un à L'École des loisirs, l'autre chez Gallimard Jeunesse.

Biographie[modifier | modifier le code]

Lise Charles naît le [1] de parents universitaires[2]. Son frère François est mathématicien[2], professeur à l'université Paris-Sud[3]. En 2004, alors qu'elle est en classe de première au lycée Henri-IV, elle devient la première élève à obtenir sur une même session quatre prix au Concours général[4] : les 1ers prix de composition française, d'histoire et de version grecque et le 2e prix de version latine[5],[6]. Elle est ensuite reçue au concours A/L de l'École normale supérieure en 2007, puis obtient l'agrégation de lettres classiques en juin 2010, avant de soutenir en 2016 une thèse intitulée Les Promesses du roman. Poétique de la prolepse sous l’Ancien Régime (1600-1750)[7], publiée en 2021 aux éditions Garnier[8]. En 2017-2018, elle est pensionnaire à la Villa Médicis[9]. Elle est ensuite nommée maîtresse de conférences à l'université de Nantes[10], puis à la faculté des lettres de Sorbonne Université.

Son premier roman, La Cattiva, publié en 2013, est salué par la critique[2],[11]. Son deuxième, Comme Ulysse, publié en 2015, est également très bien accueilli[12],[13],[14],[15] et reçoit la mention spéciale du Prix Wepler[16]. Son troisième roman, La Demoiselle à cœur ouvert[17],[18],[19],[20], est publié en 2020 et figure dans les premières sélections du prix Médicis[21] et du prix Wepler.

En 2019, elle signe, sous le nom de Marianne Renoir, ses deux premiers livres pour enfants. Le Murmure des sorcières[22] est publié à L'École des loisirs. La Princesse Caméléon est publié aux éditions Gallimard et illustré par Karine Bernadou[23].

Œuvres de fiction[modifier | modifier le code]

Sous le nom de Lise Charles
  • La Cattiva, P.O.L., 2013. Prix de la Romancière.
  • Comme Ulysse, P.O.L., 2015. Mention spéciale du Prix Wepler.
  • La Demoiselle à cœur ouvert, P.O.L., 2020.
Sous le nom de Marianne Renoir
  • Le Murmure des sorcières, L'École des loisirs, 2019.
  • La princesse Caméléon, Gallimard Jeunesse, 2019.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Editions P.O.L - Les auteurs - Lise Charles », sur www.pol-editeur.com (consulté le )
  2. a b et c Philippe Lançon, « La demoiselle de Ferrare », Libération.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  3. Fiche de François Charles, sur le site de l'Université Paris-Sud.
  4. « Concours général : 135 lauréats pour l'édition 2006 », Le Monde, 6 juillet 2006.
  5. « Le concours général 2004 - remise des prix. Grand Amphithéâtre de la Sorbonne », dossier de presse, 1er juillet 2004.
  6. Son frère François avait, lui, obtenu les premiers prix de version grecque et de version latine en 2001 et le premier prix de physique-chimie et le troisième prix de mathématiques en 2002 (Emmanuel Davidenkoff, « Le concours général ou la beauté de l'inutile », Libération, 3 juillet 2002).
  7. Charles, Lise, « Les Promesses du roman. Poétique de la prolepse sous l’Ancien Régime (1600-1750) », http://www.theses.fr/,‎ (lire en ligne, consulté le )
  8. Lise Charles, Les Promesses du roman Poétique de la prolepse sous l’Ancien Régime (1600-1750), Classiques Garnier, coll. « L'Univers rhétorique », (ISBN 978-2-406-10872-6, lire en ligne)
  9. Fiche de Lise Charles, site de la Villa Médicis.
  10. « NOMINATION DES MAÎTRES DE CONFÉRENCES AU COURS DE L’ANNÉE UNIVERSITAIRE 2018-2019 », sur Ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, .
  11. Fabienne Pascaud, « La Cattiva », Télérama,‎ (lire en ligne, consulté le )
  12. Violaine Morain, « Lise Charles, un exil américain », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne, consulté le )
  13. Elisabeth Philippe, « “Comme Ulysse” de Lise Charles, voyage au bout de l’enfance », sur Les Inrocks, (consulté le )
  14. « L'attachante voyageuse de Lise Charles », Ouest-France.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  15. « Lou, “Comme Ulysse” est lasse », Libération.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  16. « Le Prix Wepler pour Pierre Senges, mention spéciale à Lise Charles », ActuaLitté,‎ (lire en ligne, consulté le )
  17. « Lise Charles, les inquiétudes enfantines », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  18. « La fiction pour suture – sur La Demoiselle à cœur ouvert de Lise Charles », sur AOC media - Analyse Opinion Critique, (consulté le )
  19. « Littérature : "La Demoiselle à coeur ouvert", de Lise Charles, un conte cruel pétillant d’intelligence », sur SudOuest.fr (consulté le )
  20. « «La Demoiselle à cœur ouvert» : Rome, villa Médicis ouverte », sur Libération.fr, (consulté le )
  21. « Prix Médicis 2020 : 15 romans français et 13 étrangers dans la première sélection », sur L'Obs (consulté le )
  22. Frédérique Fanchette, « Quand les sorcières mangeaient des pastèques », Libération, 20 février 2019.
  23. « Nantes : Karine Bernadou et Marianne Renoir en dédicaces », sur Presse Océan, .

Liens externes[modifier | modifier le code]