Lionello Venturi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Venturi.
Lionello Venturi
Lionello Venturi (2).jpg

Lionello Venturi

Informations
Naissance
Décès
Nationalité
Activité

Lionello Venturi (Modène, Rome, ) est un critique historien de l'art italien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de Adolfo Venturi, il est l'un des 12 universitaires qui, en 1931, refusèrent de prêter le serment de fidélité au fascisme, perdant ainsi leur chaire. Il part ensuite pour Paris, où il reste jusqu'en 1939, puis à New York jusqu'en 1944. En 1945, il retourne à Rome, où il reprend l'enseignement universitaire jusqu'en 1955.

Il obtient l'équivalent du baccalauréat français au lycée E. Q. Visconti de Rome et un diplôme de Lettres à Rome en 1907.

En 1909-1910, il obtient la charge d'Inspecteur des Musées de Venise et en 1911-1912 de la Galerie Borghèse de Rome. En 1913-1914, il est Directeur et Surintendant du Musée National d'Urbino. En 1914-1915 il obtient la chaire d'Histoire de l'Art à l'Université de Turin. À l'entrée en guerre de l'Italie, il s'engage a comme volontaire dans une compagnie de mitrailleurs. Blessé à l'œil lors d'un combat, ce qui lui valut une médaille militaire, il fut renvoyé dans son foyer en 1917.

En 1919, nommé Professeur à l'université de Turin, il enseigne jusqu'en 1931, année de son départ pour Paris, où il est membre du groupe antifasciste « Justice et Liberté. » Il donne des conférences et des cours dans les Universités de Paris, Londres, Cambridge mais aussi aux États-Unis, où il se rend au moins deux fois avant d'y émigrer. À son arrivée à New-York, en 1939, il adhére à la « Mazzini Society », fondé par Gaetano Salvemini avec entre autres Giuseppe Antonio Borgese, Randolfo Pacciardi, Aldo Garosci, Carlo Sforza, Alberto Tarchiani et Max Ascoli.

Parmi ces nombreuses publications sur l'histoire et la critique d'art, figurent Giorgione et le Giorgionisme de 1913 ; La critique et l'art de Léonard de Vinci de 1919 ; Le goût des primitifs de 1926 ; Histoire de la critique d'art éditée en langue anglaise (1936), puis en français (1938) et seulement en 1945 en italien et de nombreux essais sur le Caravage, Modigliani (1930), Cézanne et les Impressionnistes français (1936), Rouault (1940 et 1943), Chagall (1945), Lalla Romano, Soldati, Spazzapan, Severini, etc.

Parmi ces disciples, on compte Giulio Carlo Argan, Cesare Brandi, Valentino Martinelli, Maurizio Calvesi, Nello Ponente, Enrico Crispolti, Eugenio Battisti, Luigi Grassi, Creigthon E. Gilbert. Il est le père de l'historien Franco Venturi.

La bibliothèque de ce chercheur est répartie entre les trois universités de Rome, Pérugia et Turin.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Pour comprendre la peinture : de Giotto à Chagall (1950).
  • Études biographiques et critiques, collection Le Goût de notre temps, Éditions d'art Albert Skira :
  • Histoire de la critique de l'Art (1936, trad. 1968).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Eugenio Battisti, Scritti di storia dell'arte in onore di Lionello Venturi, 1956, avec bibliographie ;
  • Nello Ponente, Bibliografia di Lionello Venturi (pour les années 1956-61), in Commentari, 1962 ;
  • Roberto Lambarelli, Da Cézanne all'arte astratta. Omaggio a Lionello Venturi, exposition, avec une bibliographie complète dans le catalogue (1992) ;
  • S. Valeri et R. Brandolini, L'Archivio di Lionello Venturi, Milan, 2001 ;
  • S. Valeri, Lionello Venturi e i nuovi orizzonti di ricerca della storia dell'arte, Actes du congrès international des Études studi (Roma, mars 1999) in Storia dell'Arte, n. 101, janvier-avril 2002.

Notes et références[modifier | modifier le code]


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]