Ligue française

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Fausse carte de la brigade spéciale des Milices révolutionnaires françaises établie pour le résistant Serge Ravanel sous le pseudonyme de Charles Guillemot.

La Ligue française d'épuration, d'entraide sociale et de collaboration européenne, appelée couramment Ligue française, était un mouvement politique collaborationniste français fondé par Pierre Costantini en septembre 1940, avec la bienveillance de l'Allemagne. La ligue change de nom après l'invasion de l'URSS pour se baptiser Ligue française antibritannique et antibolchévique[1]. Elle était dotée d'un service d'ordre, la Milice révolutionnaire française[2] (à ne pas confondre avec la Milice française). Son journal s'intitulait L'Appel.

Ne pas confondre avec la Ligue française pour la défense des intérêts vitaux de la France et de ses colonies, créée en mars 1914.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Krisztian Bene, La collaboration militaire française dans la Seconde Guerre mondiale, Codex, , 592 p. (ISBN 291878303X, lire en ligne), p.41
  2. Jacques Leclercq, (Nos) Néo-nazis et ultras-droites, Paris, L'Harmattan, , 528 p. (ISBN 2343065268), p. 23

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pierre Philippe Lambert, Gérard Le Marec, Partis et mouvements de la collaboration, éditions Jacques Grancher, 1993.
  • Pascal Ory, Les Collaborateurs, éditions du seuil, Paris, 1976,