Ligne de Remiremont à Cornimont

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ligne de
Remiremont à Cornimont
⇒ Voir la carte de la ligne ⇐
Carte de la ligne
⇒ Voir l'illustration ⇐
Train en gare terminus de Cornimont vers 1910.
Pays Drapeau de la France France
Villes desservies Remiremont, Cornimont
Historique
Mise en service 1879
Fermeture 1989 – 1992
Concessionnaires CF Moselotte (1876 – 1882)
Est (1882 – 1937)
SNCF (1938 – 1994)
Ligne déclassée (à partir de 1994)
Caractéristiques techniques
Numéro officiel 061 000
Longueur 20,678 km
Écartement Voie normale (1,435 m)
Électrification

Non électrifiée

Pente maximale 15
Nombre de voies Installations déposées
(Anciennement à voie unique)

La Ligne de Remiremont à Cornimont est une ancienne ligne de chemin de fer française qui reliait Remiremont à Cornimont en suivant la vallée de la Moselotte. Elle était intégralement établie dans le département des Vosges.

Elle constituait la ligne 061 000[1] du réseau ferré national.

Histoire[modifier | modifier le code]

Cette ligne avait été concédée à titre éventuel le 8 juillet 1876[2] par le préfet du département des Vosges à M Henri Geliot, manufacturier à Vagney et président du conseil d'administration de la Compagnie anonyme du chemin de fer de la Moselotte.

Elle a été déclarée d'utilité publique à titre de ligne d'intérêt local par la loi du 24 février 1877[3] rendant ainsi la concession définitive.

Elle a été ouverte à l'exploitation le 6 septembre 1879[4]. L'exploitation était assurée par la Compagnie des chemins de fer de l'Est en vertu d'un traité entre les deux compagnies signé le 23 juillet 1879[5].

Le 16 décembre 1880[5], la Compagnie de l'Est a signé un traité de rachat de la ligne avec la Compagnie de la Moselotte. Ce traité a été approuvé par le décret du 8 février 1882[6]. La ligne reste toutefois classée d'intérêt local. Finalement, une convention signée le 25 janvier 1900 entre le ministre des Travaux publics et la Compagnie des chemins de fer de l'Est prévoit son reclassement dans le réseau d'intérêt général. Cette convention est approuvée par une loi le 13 juin 1901 qui reclasse la ligne[7].

Le 17 juillet 1929, une loi déclare déclare d'utilité publique la construction d'une ligne entre Cornimont et Metzeral au travers du massif des Vosges, et assurant la jonction avec la ligne de Colmar-Central à Metzeral[8]. Cette même loi attribue cette nouvelle ligne à l'administration des chemins de fer d'Alsace-Lorraine. Cette jonction ne sera jamais réalisée.

Le 1er janvier 1938, la SNCF est devenue propriétaire de la ligne à la suite de la nationalisation.

Elle a été fermée au service des voyageurs le 28 mai 1989 et au trafic des marchandises le 27 septembre 1992. Elle a été déclassée (PK 0,000 à 20,678) le 11 juillet 1994[1].

Aujourd'hui, cette ligne a été transformée en voie verte des Hautes-Vosges par le Conseil général des Vosges ; celle-ci débute au plan d'eau de Remiremont.

Infrastructure[modifier | modifier le code]

C'était une ligne à voie unique au profil très médiocre, les déclivités atteignaient 15 .

Desserte[modifier | modifier le code]

Un service de bus TER Lorraine (Ligne 9) a été mis en place en substitution à la desserte par fer. Ce service est prolongé jusqu'à La Bresse.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Journal Officiel de la République Française du 14 juillet 1994 page 10 203.
  2. Rapports et délibérations - Vosges, Conseil général, année 1876/08, page 216.
  3. Collection complète des lois, décrets, ordonnances, règlements, et avis du Conseil d'État, année 1877, page 128.
  4. Rapports et délibérations - Vosges, Conseil général, année 1880, page 211.
  5. a et b Rapports et délibérations - Vosges, Conseil général, année 1881/04, page 25.
  6. Bulletin des lois de la République française, année 1882/01, page 520.
  7. « N° 40030 - Loi ayant pour objet le règlement des questions relatives aux lignes de Bazancourt à Bétheniville, et de Remiremont à Cornimont (réseau de l'Est) : 13 juin 1901 », Bulletin des lois de la République Française, Paris, Imprimerie Nationale, série XII, vol. 63, no 2273,‎ , p. 206 - 207 (lire en ligne).
  8. « Loi relative à la déclaration d'utilité publique de deux nouvelles traversées des Vosges : ligne de Saint-Dié à Sainte-Marie-aux-Mines et ligne de Cornimont à Metzeral : 17 juillet 1929 », Journal officiel de la République Française, Paris, Imprimerie Nationale, no 167,‎ , p. 8074 (lire en ligne).