Les Trois Pics

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Les Trois Pics
Gare grenoble.JPG
Les trois pics devant le bâtiment voyageurs de la gare de Grenoble
Artiste
Type
Technique
Hauteur
12 m
Localisation
Place de la gare, Grenoble (France)
Coordonnées

Les Trois Pics est une sculpture contemporaine réalisée par l'artiste Alexander Calder et située devant la gare ferroviaire de Grenoble, dans la région Auvergne-Rhône-Alpes, en France.

Situation et accès[modifier | modifier le code]

Ce stabile, situé face au principal bâtiment d'accueil des voyageurs (côté ville) de la gare ferroviaire de Grenoble est principalement desservie par les lignes A et B du tramway de Grenoble, ainsi que par de nombreuses autres lignes de bus et de car desservant le site.

Histoire[modifier | modifier le code]

C'est en 1967, année précédent l'année des jeux olympiques d'hiver organisés à Grenoble, que la ville passe commande au sculpteur américain Alexander Calder pour cette sculpture qui accueille les voyageurs de sa masse puissante et dynamique.

Installée en 1968, haute de 12 mètres et large de 8 mètres, celle-ci représente symboliquement les trois massifs montagneux qui entourent l'agglomération : la Chartreuse, le Vercors et le Massif de Belledonne.

À l'origine, ce stabile était installée sur un sol pavé représentant des hexagones noirs sur fond blanc, mais cet aménagement a été modifié lors de la construction de la ligne de tramway dans les années 1980[1].

Description[modifier | modifier le code]

Ce stabile, reposant sur trois pieds, est composé de trois feuilles d'acier peintes en noir emboîtées les unes dans les autres à mi-hauteur. Cette structure souleva une tempête de protestations, car à l'époque, on comparait l'œuvre à un tas de ferraille peu avenant pour les touristes.

Autres œuvres similaires[modifier | modifier le code]

Deux autres œuvres similaires d'Alexander Calder sont également présentes dans l'agglomération grenobloise.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]