Leopold von Buch

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Le baron[2] Christian Léopold von Buch (Léopold de Buch) ( à Stolpe (Uckermark)- , Berlin) est un géologue allemand. Il apporte des contributions importantes à la géologie de la première moitié du XIXe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il visita le Vésuve, les volcans éteints de l'Auvergne, les Alpes et les montagnes de l'Allemagne, les îles scandinaves, les Hébrides, les îles Canaries (en compagnie de Christen Smith), fit faire de grands pas à la géologie et à la paléontologie, et fut, en récompense de ses services, nommé chambellan du roi de Prusse. En compagnie de Humboldt, il étudia avec Abraham Gottlob Werner, dont il adopta d'abord le neptunisme, mais se rallia ensuite au plutonisme et à la théorie des soulèvements. Il s'intéressa principalement au volcanisme, aux fossiles et à la stratigraphie. Il est connu de nos jours pour sa définition du Jurassique.

Il était membre de l'Académie de Berlin et associé de l'Institut de France. Il est devenu membre étranger de la Royal Society le . En 1842, il est lauréat de la médaille Wollaston

Pierre Flourens a lu à l'Institut de France en 1856 une Notice sur ce savant.

Publications[modifier | modifier le code]

Ses principaux travaux se trouvent consignés dans le recueil des Mémoires de l'Académie de Berlin.

  • Description géognostique de la Silésie (1797) ;
  • Observations géognostiques faites en Allemagne et en Italie (1802-1809) ;
  • Voyage en Norvège et en Laponie (1810) ;
  • Description physique des îles Canaries (Berlin, 1825, in-8, avec atlas) ;
  • Carte géognostique de l'Allemagne, en 42 feuilles (Berlin, 1832) ;
  • Über den Jur in Deutschland, 1839.

Autres :

  • Description physique des îles Canaries : suivie d'une indication des principaux volcans du globe, trad. C. Boulanger, Paris, Levrault, 1836 [lire en ligne]
  • Pétrifications recueillies en Amérique, par Mr. Alexandre de Humboldt et par Mr. Charles Degenhardt, Berlin, Imp. de l'Académie royale des sciences, 1839 [lire en ligne]
  • Essai d'une classification et d'une description des térébratules, trad. H. Le Cocq, Paris, F.G. Levrault, 1839 [lire en ligne]
  • Essai d'une classification et d'une description des Delthyris ou Spirifers et Orthis, trad. H. Le Cocq, Paris, Langlois et Leclercq, 1840 [lire en ligne]
  • Observations sur les volcans d'Auvergne ; traduit de l'allemand par Mme de Kleinschrod, Clermont-Ferrand, [s.n.], 1842

Notes[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pierre Flourens, Éloge historique du baron Léopold de Buch, l'un des huit associé étrangers de l'Académie des sciences, dans Mémoires de l'Académie des sciences de l'Institut de France, Gauthier-Villars, Paris, 1862, tome 26, p. I-XLVIII (lire en ligne)
  • (de) Carl Wilhelm von Gümbel, « Buch, Leopold von », dans Allgemeine Deutsche Biographie (ADB), vol. 3, Leipzig, Duncker & Humblot, , p. 464-475
  • Walter Nissen, Christina Prauss, Siegfried Schütz: Göttinger Gedenktafeln. Ein biografischer Wegweiser. Vandenhoeck & Ruprecht, Göttingen 2002, S. 41–42.
  • (de) Werner Quenstedt (de), « Buch, Christian Leopold von », dans Neue Deutsche Biographie (NDB), vol. 2, Berlin 1955, Duncker & Humblot, p. 697 (original numérisé).
  • Lothar Riedel (de): Journal einer Reise nach Seiffen im obern Erzgebirge. In: Sächsische Heimatblätter. Heft 6/1986. S. 258–261. (auszugsweise Wiedergabe eines Exkursionsberichtes von Leopold von Buch aus dem Jahr 1792)
  • Rudolf von Carnall (de): Leopold von Buch. Gedaechtniss-Rede, gehalten am 6. April 1853 in der Versammlung der deutschen Geologischen Gesellschaft von dem stellvertretenden Vorsitzenden, mit einem Bildnis des Verewigten. Berlin (gedruckt für die Mitglieder der Gesellschaft) 11 S.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Buch est l’abréviation botanique standard de Leopold von Buch.

Consulter la liste des abréviations d'auteur ou la liste des plantes assignées à cet auteur par l'IPNI