Le Testament français

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le Testament français
Auteur Andreï Makine
Genre roman
Pays d'origine Drapeau de la France France
Éditeur Mercure de France
Collection Bleue
Date de parution 6 septembre 1995
Nombre de pages 309
ISBN 2715219369

Le Testament français est un roman d'inspiration autobiographique écrit par Andreï Makine, publié le 6 septembre 1995 au Mercure de France, et ayant reçu la même année le prix Goncourt, le prix Goncourt des lycéens et le prix Médicis (ex-aequo, pour ce dernier, avec La Langue maternelle de Vassilis Alexakis).

Historique[modifier | modifier le code]

Le roman, déjà lauréat du prix Médicis, remporte également le prix Goncourt en novembre 1995 qui n'hésite pas cette année-là à affirmer « son choix souverain » — au premier tour de scrutin par six voix contre quatre à La Souille de Franz-Olivier Giesbert — malgré la reconnaissance par un prix concurrent[1]. Il reçoit également le prix Goncourt des lycéens. Cette triple récompense est particulièrement rare.

Résumé[modifier | modifier le code]

Charlotte, une femme d'origine française émigrée en Sibérie avec sa mère entre les deux guerres, raconte à son petit-fils le Paris et la France de son enfance, où elle a grandi. Peu à peu, celui-ci s'imprègne de culture française à travers la langue et les récits de sa grand-mère. Cette France devient pour lui une véritable Atlantide, où par exemple au bistro Au ratafia de Neuilly ledit ratafia est servi dans des coquilles d'argent... Cette double sensibilité franco-russe, îlot d'altérité au-dedans de lui, lui pèsera (ses camarades russes perçoivent et sanctionnent cette différence) puis l'enrichira, l'élèvera et le poussera vers la France.

On ne découvre pas seulement dans ce roman d'un russe francophone sa relation avec la France, mais aussi la fresque historique immense et tragique des vastes plaines de Sibérie et de ses habitants sous l'ère soviétique : famines, viols, neige, misère, mais aussi chaleur humaine, premières amours, enthousiasme, sensibilité.

Éditions[modifier | modifier le code]

Éditions imprimées
  • Andreï Makine, Le Testament français, Paris, Mercure de France,‎ 1er septembre 1995, 309 p. (ISBN 978-2-7152-1936-6, notice BnF no FRBNF35790293)
  • Andreï Makine, Le Testament français, Paris, Gallimard, coll. « Folio » (no 2934),‎ 1997, 342 p. (ISBN 978-2-07-040187-1)
    Réimprimé avec les mêmes références en juin 2007.
Livres audio
  • Andreï Makine, Le Testament français, Paris, Livraphone,‎ 1er février 1996 (ISBN 978-2-87809-113-7)
    Narrateur : Guy Moign ; support : 2 cassettes audio ; durée : non connue ; référence éditeur : non connue
  • Andreï Makine, Le Testament français, Paris, Livraphone,‎ 12 janvier 2004 (ISBN 978-2-87809-345-2, notice BnF no FRBNF40071575)
    Narrateur : Guy Moign ; support : 8 disques compact audio ; durée : 8 h 50 min environ ; référence éditeur : LIV 263C.
  • Andreï Makine, Le Testament français, Paris, Livraphone,‎ 4 novembre 2004 (ISBN 335-89-500-0008-1, notice BnF no FRBNF40103815)
    Narrateur : Guy Moign ; support : 1 disque compact audio MP3 ; durée : 8 h 50 min environ ; référence éditeur : LIV 263M.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Du côté de chez Drouant : Le Goncourt de 1979 à 2002 émission de Pierre Assouline sur France Culture le 24 août 2013.