Le Mensuel de Rennes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le Mensuel de Rennes
Pays Drapeau de la France France
Langue français
Périodicité Mensuel
Genre Généraliste, investigation
Prix au numéro 4,90
Diffusion 10 000 ex.
Date de fondation mars 2009
Ville d’édition Rennes

Propriétaire Société des périodiques de l'Ouest - Le Télégramme
Directeur de publication Killian Tribouillard
ISSN 2101-8936
Site web www.rennes.lemensuel.com

Le Mensuel de Rennes est un magazine local d'actualité de la presse écrite française. Le premier numéro est sorti en kiosque le . Il est disponible dans tous les kiosques de la région rennaise et par abonnement. Ce projet est porté par une équipe de jeunes[réf. souhaitée] journalistes, chapeautée par les fondateurs du mensuel du Golfe du Morbihan, un magazine d’info locale, indépendant lui aussi, et diffusé dans le sud-est Morbihan depuis septembre 2004.

Le Mensuel de Rennes se distingue[source insuffisante][1] par la place accordée dans ses pages au grand reportage et à l'investigation[source insuffisante][2]. Il n'est affilié à aucun courant politique[3].

Le Mensuel de Rennes est une filiale du Télégramme depuis 2015[4].

Le projet éditorial[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (mai 2017)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Le Mensuel de Rennes s'inscrit dans la continuité de la charte éditoriale du Mensuel du Golfe du Morbihan, tout en s'adaptant au territoire rennais. L'objectif était lors de sa création de publier un magazine d'information locale qui complète l'offre médiatique existence, en se différenciant par un ton, une périodicité et un support différents.

Le projet économique[modifier | modifier le code]

La société éditrice du Mensuel de Rennes est une SARL de presse nommée SPO (Société des périodiques de l'ouest), filiale du Télégramme, ex-SCRIB (Société de communication et de rédaction d'informations en Bretagne sud). À l'origine, SCRIB a été créée à l'initiative de cinq jeunes, tout juste diplômés en journalisme de l'IUT de Lannion.

Ces jeunes entrepreneurs ont choisi de décliner toute subvention émanant d'institutions locales afin de garantir l'indépendance du titre[réf. nécessaire]. Le Mensuel de Rennes tire ses revenus de trois marchés : la vente en kiosque, les abonnements et la publicité.

Le format[modifier | modifier le code]

Magazine de presse de proximité, le Mensuel de Rennes traite chaque mois de l’actualité locale dans toute sa dimension. Journal indépendant de tous pouvoirs politiques, il se place sur le créneau de l’information locale claire, contextualisée et vérifiée laissant une large place à l’investigation[réf. souhaitée]. Il a une approche thématique de l'actualité à contrario de nombreuses publications locales privilégiant l'approche territoriale.

Équipe :

  • Journalistes : Julien Joly, Claire Staes
  • Graphiste, maquettiste : Thomas Dubois
  • Photographe : Lionel Le Saux
  • Attachés commerciaux : Xavier Hinnekint
  • Directeur de publication : Killian Tribouillard

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Killian Tribouillard et Romain Joly, pour le Mensuel de Rennes et le Mensuel du Golfe du Morbihan, ont reçu le prix ADJ - Anne-Lorraine Schmitt de l'Association des journalistes de la défense, catégorie reportage multimédia, pour leurs reportages réalisés aux côtés des militaires bretons en Afghanistan[5].

Unes marquantes[modifier | modifier le code]

En mars 2018, à l'occasion du 100e numéro du Mensuel de Rennes, la chaîne TVR a récapitulé les unes marquantes du magazine[6]. Parmi elles, "Rennes la moche" (n°59), sur la perception négative que les habitants de Rennes ont pu avoir de leur ville à travers l'histoire, "Pourquoi l'aéroport ne se fera pas" (n°62), ou encore "Pour Quoi ?" (n°81), un décryptage de trois mois d'affrontements en marge du mouvement contre la loi Travail.

Collaboration avec Mediapart[modifier | modifier le code]

En juin 2017, le Mensuel de Rennes collabore avec le site d'information Mediapart à l'occasion d'une enquête visant la fédération française de tennis, sur des soupçons de trafics de billets constitutifs de possibles détournements de biens publics[source insuffisante][7].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Présentation par l'association l'Aire Libre Rennes en préambule de la conférence "L’info locale, difficile pluralisme", 27 septembre à l’institut d’Etudes Politique à Rennes.
  2. Message aux lecteurs dans le Mensuel de Rennes n°61, septembre 2014, p.10
  3. « Le Mensuel, l'histoire secrète », Mensuel du golfe du Morbihan n°108,‎
  4. BFM BUSINESS, « « Le Télégramme » rachète deux mensuels bretons », BFM BUSINESS,‎ (lire en ligne, consulté le 3 mai 2017)
  5. ADJ infos, lettre d'information, mars 2011
  6. « TVR Soir », TV Rennes,‎
  7. « La justice continue de "dérouler la pelote" », Mensuel de Rennes,‎

Liens externes[modifier | modifier le code]