Le Concert champêtre (Titien)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Le Concert champêtre.
Le Concert champêtre
Le Concert champêtre, by Titian, from C2RMF retouched.jpg
Artistes
Date
Matériau
Dimensions (H × L)
105 × 136,5 cmVoir et modifier les données sur Wikidata
Mouvements
Localisation
Peintures italiennes, salle 6 (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Numéro d’inventaire
INV 71Voir et modifier les données sur Wikidata

Le Concert champêtre est un tableau peint vers 1509, aujourd’hui conservé dans les collections du département des Peintures du musée du Louvre.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'œuvre appartient d'abord aux Gonzague et particulièrement à Isabelle d'Este. Elle parvient ensuite à Charles Ier d'Angleterre et puis au banquier français Everhard Jabach. Enfin Louis XIV de France la fait entrer au palais du Louvre en 1671. Le compositeur Gustav Mahler en possédait une reproduction dans la salle de musique à Hambourg où il était chef d'orchestre (cité par Henry Louis de La Grange dans l'autobiographie qu'il consacre au musicien).

Description[modifier | modifier le code]

Deux jeunes gens sont assis dans un paysage vallonné. L'homme vêtu d'un costume rouge à manches bouffantes joue d'un luth pendant que son compagnon vêtu d'une tunique verte se penche vers lui.

Ils sont accompagnés de deux femmes dont les toges sont tombées, les laissant largement dénudées. La femme de gauche se tient debout et verse de l'eau dans une vasque de marbre. L'autre femme, assise, joue de la flûte .

Interprétation[modifier | modifier le code]

Les historiens de l'art proposent des interprétations variées de ce tableau.

Il pourrait s'agir d'une allégorie de la poésie[1], car dans l'antiquité grecque la flûte était l'un des attributs de la muse de la poésie épique, Calliope. Dans ce tableau, les deux femmes nues ont une beauté idéale, elles ne peuvent pas être réelles : elles n'existent que dans l'imaginaire des deux hommes qu'elles inspirent. Il était fréquent que les peintres du XVIe siècle représentent simultanément le visible et l'invisible.

Le thème de la musique dans un paysage serein, complété par la présence au second plan d'un berger avec ses moutons, peut être interprété aussi comme une représentation de l'Arcadie[1], pays légendaire peuplé de bergers qui vivent heureux et jouent de la musique.

Controverse sur l'attribution[modifier | modifier le code]

Son attribution fait encore problème parmi les spécialistes : longtemps attribué à Giorgione, l’attribution définitive à Titien n’est pas retenue par tous les historiens de l’art modernes, dans la mesure où certains voient dans cette œuvre une collaboration entre Giorgione et Titien : il existe une réelle possibilité pour que Giorgione ait commencé un tableau, où prédominent des éléments typiques de son œuvre, tels que la musique, l’oisiveté pastorale et la représentation simultanée du visible et de l’invisible, que son élève aurait terminé après sa mort, en 1510.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Fiche d'œuvre », sur Louvre.fr (consulté le 6 septembre 2016)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]