Bataille de Buna-Gona-Sanananda

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Bataille de Buna-Gona)
Aller à : navigation, rechercher
Bataille de Buna-Gona-Sanananda
Soldats australiens supportés par un M3 Stuart près de Gona en janvier 1943
Soldats australiens supportés par un M3 Stuart près de Gona en janvier 1943
Informations générales
Date 16 novembre 1942 - 22 janvier 1943
Lieu Papouasie Nouvelle-Guinée, Province de Oro
Issue victoire alliée
Belligérants
Drapeau de l'Australie Australie
Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau : Japon Empire du Japon
Forces en présence
Drapeau des États-Unis environ 15 000 hommes
Drapeau de l'Australie environ 7 500 hommes
Total : environ 22 500 hommes
Drapeau du Japon environ 6 500 hommes
Pertes
Drapeau des États-Unis930 morts,
1 918 blessés
Drapeau de l'Australie1 261 morts,
2 210 blessés

Total 2191 morts,
4128 blessés


plusieurs milliers de malades

Drapeau du Japon au moins 3 000 morts,
environ 2 000 blessés,
159 prisonniers


plusieurs milliers de malades

Seconde Guerre mondiale,
Guerre du Pacifique
Batailles
Campagne de Nouvelle-Guinée

Invasion de Rabaul · Invasion de Salamaua-Lae · Mer de Corail · Invasion de Buna-Gona · Piste Kokoda · Baie de Milne · Goodenough · Buna-Gona-Sanananda · Wau · Mer de Bismarck · I-Go · Salamaua-Lae (1943) · Nadzab · Péninsule de Huon · Monts Finisterre · Bougainville · Nouvelle-Bretagne · Saidor · Îles de l'Amirauté · Emirau · Take Ichi · Aitape · Hollandia · Wakde · Wakde-Sarmi (Lone Tree Hill) · Biak · Noemfoor · Aitape (Driniumor) · Sansapor · Morotai · Aitape-Wewak
Batailles et opérations de la Guerre du Pacifique
Japon : Raid de Doolittle · Bombardements stratégiques sur le Japon · Iwo Jima · Okinawa · Opération Ten-go · Bombardements navals alliés sur le Japon · Bombardements atomiques d'Hiroshima et Nagasaki · Invasion des îles Kouriles · Reddition du Japon

Pacifique central : Pearl Harbor · Guam (1941) · Wake · Raid sur les îles Gilbert et Marshall · Mer de Corail · Midway · Raid de Makin · Tarawa · Makin · Kwajalein · Eniwetok · Saipan · Mer des Philippines · Guam (1944) · Tinian · Peleliu · Angaur

Pacifique du sud-ouest : Nauru · Invasion des Philippines (1941-1942) · Invasion des Indes orientales néerlandaises · Opérations de l'Axe dans les eaux australiennes · Campagne des îles Salomon · Campagne de Nouvelle-Guinée · Leyte · Golfe de Leyte · Mindoro · Luçon · Visayas · Palawan · Mindanao · Campagne de Bornéo (1945)

Asie du sud-est : Invasion de l'Indochine (1940) · Guerre franco-thaïlandaise · Invasion de la Thaïlande · Invasion de la Malaisie · Hong Kong · Singapour · Campagne de Birmanie · Raid sur Ceylan · Opération U-Go · Opératio Kita · Indochine (1945) · Détroit de Malacca


Guerre sino-japonaise


Front d'Europe de l’Ouest


Front d'Europe de l’Est


Bataille de l'Atlantique


Campagnes d'Afrique, du Moyen-Orient et de Méditerranée


Théâtre américain

Coordonnées 8° 39′ S 148° 22′ E / -8.65, 148.366666678° 39′ Sud 148° 22′ Est / -8.65, 148.36666667  

La bataille de Buna–Gona-Sanananda plus connue sous le nom de bataille de Buna-Guna est une bataille de la Guerre du Pacifique lors de la campagne de Nouvelle-Guinée.

La bataille[modifier | modifier le code]

Les unités américano-australiennes ont reçu l'ordre de prendre possession des lignes de défense japonaises établies près des villages Buna, Gona et Sanananda situées le long de la côte de la Province de Oro en Papouasie Nouvelle-Guinée (dénommée à l'époque le Territoire de Nouvelle-Guinée).

En raison de très gros problèmes de ravitaillement, les soldats alliés aussi bien que nippons ont mutuellement et durement souffert de diverses maladies tropicales, la malaria, la dengue, la dysenterie et la fièvre fluviale du Japon mais également de la faim.

Les renseignements alliés ont très largement sous-estimé la qualité des troupes mais également des défenses japonaises constituées de casemates, tranchées et bunkers camouflés, se couvrant mutuellement.

Les conditions de cette bataille et la combativité des unités de l'Empire du Japon ont constituées une cinglante et rude première mise à l'épreuve pour les soldats américains, issus pour la plupart la 32e division d'infanterie, n'ayant pour la plupart jamais encore combattu et n'étant pas préparés ni aux spécificités des combats de jungle, ni aux tactiques japonaises.

Gona est prise par les Australiens au prix de lourdes pertes le 8 décembre 1942[1], cependant les unités alliés n'ont été réellement capables de commencer à faire s'effondrer les lignes de défense nippones qu'à partir du 11 décembre 1942, après avoir finalement reçu par voie maritime l'artillerie, des chars et de stocks de munitions dont ils étaient dépourvus, en plus de renforts australiens. Buna est finalement capturé le 2 janvier janvier 1943[2]. Débarqués le même jour, des renforts américains du 163e régiment de la 41e division d'infanterie, remplaçant les unités en place américano-australiennes décimées, ne réussiront à neutraliser les positions nippones restantes près de Sanananda que le 22 janvier[3].

Ces zones côtières capturées, elles serviront de tête de pont pour les alliés lors des futures opérations de la campagne de Nouvelle-Guinée.

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Samuel Milner, United States Army in World War II-The War in the Pacific : Victory in Papua, Department of the Army,‎ , 409 p. (ISBN 978-1410203861), pages 124 à 324