La Musique du sang

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Musique du sang (titre original : Blood Music) est un roman de l'écrivain américain de science-fiction Greg Bear publié en 1985.

Place dans l'œuvre de l'auteur, distinctions et thèmes du récit[modifier | modifier le code]

Le roman fait suite à une nouvelle fort remarquée, « Le Chant des leucocytes », publiée dans le magazine Analog Science Fact & Fiction. Cette nouvelle a été couronnée des prix Hugo (1984) et prix Nebula (1983) pour la meilleure nouvelle de l'année.

Le roman est un développement de cette nouvelle. L'ouvrage a été nommé pour le prix Nebula, le prix Hugo et le prix Campbell en 1985, et pour le British Science Fiction Awards en 1986, sans néanmoins remporter ces prix.

En France, il s'est vu décerner le prix Apollo en 1986.

Le roman traite de thèmes qui semblent fasciner tout particulièrement Greg Bear. En effet, dans son roman L'Échelle de Darwin puis Les Enfants de Darwin, l'auteur aborde encore des thématiques proches concernant les nanotechnologies, la biologie moléculaire, la génétique, les épidémies et l’évolution/mutation du corps humain.

Résumé[modifier | modifier le code]

Parce qu’il a mené des recherches secrètes sur les bio-chips, des ordinateurs biologiques vivants de la taille d’une cellule, Vergil Ulam, jeune et brillant généticien, est renvoyé de son laboratoire.

Pour sauver le produit de son travail il s’injecte les précieuses cellules, croyant pouvoir facilement les récupérer.

Mais celles-ci se multiplient, pervertissent peu à peu leurs congénères saines, finissent par remodeler tout son organisme.

Et l’inquiétude naît quand il se rend compte que cette maladie intelligente se transmet à une vitesse fulgurante. Les États-Unis, et bientôt la planète entière, vont vivre une apocalypse inédite.

Sources[modifier | modifier le code]