John Brunner

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Brunner.
John Brunner
Nom de naissance John Kilian Houston Brunner
Alias
K. H. Brunner
Gill Hunt
John Loxmith
Trevor Staines
Keith Woodcott
Naissance
Wallingford, Drapeau de l'Angleterre Angleterre
Décès (à 60 ans)
Glasgow, Drapeau de l'Écosse Écosse
Activité principale
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture Anglais britannique
Genres

Œuvres principales

John Kilian Houston Brunner, né le à Wallingford en Angleterre et mort le (à 60 ans) à Glasgow en Écosse, est un écrivain britannique de science-fiction.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est né dans l'Oxfordshire et a fait ses études à Cheltenham. Il a écrit son premier roman, Galactic Storm, à 17 ans sous le nom de Gill Hunt mais n'a commencé à écrire de manière professionnelle que vers 1958.

Il a débuté par des space opera conventionnels avant de se livrer par la suite à des recherches formelles qui déboucheront sur des romans plus ambitieux. Brunner dut alterner livres ambitieux et productions alimentaires[1].

Les thèmes développés dans ses romans se déroulent le plus souvent dans des univers dystopiques et ou cyberpunk. Invasion de la publicité, pouvoirs des médias et de la censure, pouvoir des multinationales, technologies, perte des repères des humains, profusion des armes, guerre urbaine, environnement sont des thèmes récurrents de ses romans les plus reconnus : la pollution (Le Troupeau aveugle), les violences raciales (L'Orbite déchiquetée), le péril informatique (Sur l'onde de choc) ou la surpopulation (Tous à Zanzibar)[2].

Il a reçu le prix Hugo et le prix British Science Fiction en 1969 et le prix Apollo en 1973 avec Tous à Zanzibar (Stand on Zanzibar), considéré aujourd'hui comme un classique du genre. L'Orbite déchiquetée (The Jagged Orbit) a reçu le prix British Science Fiction en 1970.

Il a utilisé divers pseudonymes : K. H. Brunner, Gill Hunt (pseudonyme partagé avec E.C. Tubb et Dennis Hughes), John Loxmith, Trevor Staines, et Keith Woodcott. Il a écrit pour la collection terra Nova.

Il fut l'un des premiers à faire le « pèlerinage d'Issigeac »[3]pour rencontrer Michel Jeury avec lequel il resta en contact par la suite.

Sa santé a commencé à décliner dans les années 1980 surtout après la mort de sa femme en 1986. Il est mort à Glasgow, en Écosse, d'un accident vasculaire cérébral alors qu'il participait à la 53e convention mondiale de science-fiction.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

Par ordre chronologique d'année de parution

Nouvelles[modifier | modifier le code]

Publication dans Le Livre d'or de la science-fiction[modifier | modifier le code]

  • D'un autre œil
  • Cœlacanthe
  • Puissance quatre
  • Faute de temps
  • Un élixir pour l'empereur
  • Une passion pour les clous
  • Le Frère d'Orphée
  • La parole est d'argent
  • Chances égales
  • Cinquième commandement
  • L'Âge des artères

Autres nouvelles[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. George R. Barlow, En quête d'un auteur : Préface, Pocket, coll. « Le Livre d'or de la science-fiction », (ISBN 2-266-00716-5).
  2. Jean-Pierre Andrevon, George R. Barlow et Denis Guiot, La Science-fiction : L'encyclopédie de poche, , 288 p. (ISBN 2-86-676-278-9, lire en ligne), pages 38 et 39.
  3. Gérard Klein, Une vue sur l'histoire : Préface, Pocket, coll. « Le Livre d'or de la science-fiction », (ISBN 2-266-01130-8, lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]