L'Antenne est à nous

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

L'Antenne est à nous
Genre Émission pour la jeunesse
Périodicité Hebdomadaire
Création William Magnin
Présentation Martin et Martine
Pays Drapeau de la France France
Langue Français
Nombre de saisons 8
Production
Format d’image 4/3 noir et blanc
Format audio Mono
Société de production RTF
ORTF
Diffusion
Diffusion Première chaîne de l'ORTF
Ancienne diffusion RTF Télévision
Date de première diffusion 1957
Date de dernière diffusion 1965
Statut Arrêtée
Public conseillé Tout Public
Chronologie

L'Antenne est à nous est le nom sous lequel étaient regroupées les émissions télévisées pour la jeunesse du jeudi après-midi[N 1] de 1957 à 1965 sur RTF Télévision, puis sur la première chaîne de l'ORTF.

Principe de l'émission[modifier | modifier le code]

Présenté par deux marionnettes, Martin et Martine[N 2] et leur chien Tabac (marionnette également, mais muette), ce programme est divisé en séquences s'adressant à des tranches d'âge différentes.

Les plus jeunes sont ciblés au début de l'après-midi avec la diffusion d'un épisode d'aventures (Kit Carson, Rintintin, quelques années plus tard Zorro inclus dans une séquence Disneyland...).

Suivaient ensuite les émissions documentaires pour adolescents (Pile ou face), puis un feuilleton qui venait clore l'émission.

L'Antenne est à nous était diffusée juste avant le bulletin météorologique et le Journal télévisé des parents.

Impact sur le public[modifier | modifier le code]

En 1953, la France comporte moins de 60 000 postes recensés, trois régions seulement étant couvertes. L'émission recevra pourtant rapidement 8000 lettres par semaine[1]. L'ouvrage précise que ce chiffre inattendu s'expliquait par l'écoute alors collective, les enfants du voisinage étant volontiers invités chez la famille du quartier qui possédait la télévision.

William Magnin, directeur des programmes pour la jeunesse de 1952 à 1961, mentionne sa volonté d'éveiller les enfants et de les habituer à se poser des questions[2]. Chronologiquement, la tranche d'âge touchée par L'Antenne est à nous est bien celle dont une partie se retrouvera étudiante en mai 1968.

La télévision est alors le jeudi après-midi en concurrence directe avec la radio, dont l'émission[réf. souhaitée] Terre des enfants diffuse pour sa part contes, conseils et feuilletons pour la jeunesse comme De l'autre côté du soleil qui fidélisent une partie de son public. L'émission radiophonique Club Mickey, diffusée le jeudi matin, n'est pas impactée.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le jeudi était le jour de repos des élèves français en milieu de semaine jusqu'en septembre 1972.
  2. Jamais ne fut précisé si Martin et Martine étaient deux enfants ou un couple d'adultes. En fait, la seconde hypothèse est confirmée par un dialogue des marionnettes, Martine demandant à Martin de ne pas conduire la nuit pour leur départ en vacances, « car c'est plus dangereux et les journées sont bien assez longues » en été. (Elisabeth Baton-Hervé, op. cit.). Dans un autre épisode, Martin débarrasse Martine d'un cheveu blanc et celle-ci s'en offusque au motif que la légende dit que sept cheveux blanc repoussent pour chacun de ceux que l'on arrache

Références[modifier | modifier le code]

  1. Elisabeth Baton-Hervé, op. cit. page 46.
  2. Elisabeth Baton-Hervé, op. cit.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Les Enfants téléspectateurs : Programmes, discours, représentations, Elisabeth Baton-Hervé, Éditions L'Harmattan, 2000. Quelques pages de cet ouvrage sont consultables librement sur Google Books