Koriass

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Koriass
Description de cette image, également commentée ci-après

Koriass sur scène.

Informations générales
Nom de naissance Emmanuel Dubois
Naissance Québec, Québec, Drapeau du Canada Canada
Genre musical Hip-hop, rap québécois
Années actives Depuis 2001
Labels Disques 7ieme Ciel
Site officiel koriass.com

Koriass, de son vrai nom Emmanuel Dubois[1], né à Québec, au Québec, est un artiste canadien. Son style évolue dans le hip-hop québécois. Il est considéré par la presse spécialisée comme l'une des stars québécoises montantes du hip-hop et un fer du rap québécois[2],[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

Emmanuel se passionne pour le rap dès l’adolescence, puis forme, aux côtés de Faze0ne et Kontroverss, son premier groupe, Raide-Aktion, avec lequel il fait ses débuts sur scène[4]. Il publie en 2001 sa première composition intitulée Si seulement, suivie de deux autres chansons intitulées En t’oubliant et La neige au mois de mars. Sur Internet, grâce à des rap battles[2], Koriass gagne en notoriété et multiplie les collaborations incluant mixtapes et divers albums d'autres artistes comme Monk E.

En 2006, le rappeur publie un premier maxi de huit titres intitulé Mort de rire[2],[4]. L’année suivante, il prend part à la compilation et à la tournée 93 tours de Bande-à-part et Sirius, tournée qui le mène aux quatre coins du Québec. Koriass signe en 2008 au label Disques 7ième Ciel, fondé par Anodajay, et se consacre à la production de son premier album studio intitulé Les racines dans le béton aux côtés de collaborateurs comme le beatmaker local DJ Manifest et Dramatik[4],[1]. Après la publication de son premier album, Koriass prend part à des événements tels que les Francofolies de Montréal et le Festival d'été de Québec. « J’ai participé à chaque festival des FrancoFolies depuis 2009 », affirme Koriass[1].

Entre 2009 et 2010, le rappeur est nommé à l'Adisq et est récompensé dans les catégories « révélation de l’année » et « album francophone de l’année » au Gala SOBA, et remporte le prix de « vidéoclip de l’année » au Montreal Video Awards pour Old School part. 2[2]. À cette période, il commence à se consacrer à l'écriture d'un deuxième album studio. En octobre 2011, il publie son deuxième album studio, Petites victoires[2]. Il figure au palmarès des meilleurs vendeurs canadiens à sa sortie. Koriass retient l’attention au cours de l’été grâce à son nouveau spectacle en formule band, présenté lors de plusieurs grands festivals à travers le Québec. À l’automne, Koriass se voit nommé finaliste pour le prix écho de la chanson SOCAN, puis dans deux catégories au gala de l’Adisq. En 2013, il publie son nouvel album intitulé Rue des Saules. En 2014, il remporte le Félix de l’« album hip-hop de l’année »[5].

En 2016, Koriass entame une tournée à travers la France pour défendre son album Love suprême[6]. Pour la production de Love suprême, il est aidé par Philippe Brault[7].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Koriass est le père de deux filles, Sasha (née en juin 2011[2]) et Antoinette (née en 2015). À la naissance de sa fille en 2011, Koriass souffre de dépression qu'il qualifie de post-partum[2].

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

EPs[modifier | modifier le code]

Collaborations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c « FrancoFolies 2013 : Koriass, un rappeur de talent », sur quebec.huffingtonpost.ca,‎ (consulté le 4 juin 2016).
  2. a, b, c, d, e, f et g « Rappeur sans détour », sur La Presse canadienne,‎ (consulté le 4 juin 2016).
  3. « Interview – Baskets Blanches x Koriass (Montréal), l’un des fers de lance du rap québécois ! », sur basketsblanches.com/,‎ (consulté le 4 juin 2016).
  4. a, b et c « Boogat, Koriass et Peter Peter au OFF de Québec », sur Québec Hebdo,‎ (consulté le 4 juin 2016).
  5. « Gala de l’ADISQ 2014 : longue vie à nos artistes! », sur lacerise.ca,‎ (consulté le 4 juin 2016).
  6. Zone Arts - ICI.Radio-Canada.ca, « Vont-ils comprendre ce que je raconte? » - Koriass à Paris, sur Radio-Canada.ca (consulté le 29 avril 2016).
  7. « Koriass – Love Suprême », sur Le Canal auditif,‎ (consulté le 4 juin 2016).
  8. « Inconnus (feat. Koriass) », sur Bandcamp (consulté le 6 juin 2016).
  9. « Everest (feat. Donald Drumz, El Matador, Koriass, Accro, Dubmatique & Miray) by Online on iTunes », sur iTunes (consulté le 25 mai 2016).
  10. « Anodajay - Et7era », sur Discogs (consulté le 25 mai 2016).
  11. « Millimetrik - Read Between The Rhymes », sur Discogs (consulté le 25 mai 2016).

Liens externes[modifier | modifier le code]