Kerülen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Kerulen
(Kherlen)
Illustration
Pont sur le Kerulen près de Choybalsan en 1972
Carte.
Caractéristiques
Longueur 1 254 km
Bassin 116 400 km2
Bassin collecteur Amour
Débit moyen 15,3 m3/s (Choybalsan) [1]
Cours
Source Monts Chentii
Confluence Amour
· Localisation lac Hulun
· Altitude 539 m
· Coordonnées 48° 44′ N, 117° 05′ E
Géographie
Pays traversés Drapeau de la Mongolie Mongolie
Drapeau de la République populaire de Chine République populaire de Chine
Principales localités Choybalsan

Sources : UNESCO

La rivière Kherlen (du mongol : Хэрлэн гол, Kherlen gol) ou Kerülen (de la translittération en chinois : 克鲁伦河 ; pinyin : Kèlǔlún hé) est un cours d'eau de Mongolie et de Chine et un affluent du lac Hulun, donc du fleuve l'Amour.

Géographie[modifier | modifier le code]

La Kherlen

Le fleuve prend sa source à une centaine de kilomètres au Nord-Est d'Oulan Bator, en Mongolie et après avoir formé une boucle vers le sud, se dirige vers le Nord-Est en direction de Mongolie-Intérieure. Il s'y jette ensuite dans le lac Hulun, au Sud-Ouest de la ville-préfecture de Hulunbuir. Les années de fortes précipitations, le lac Hulun se déverse à son tour, à 30 km plus au Nord, dans l'Argoun[2]. Ce dernier suit la frontière entre la Chine et la Russie sur 944 kilomètres, et se jette dans l'Amour, qui finit sa course dans le détroit de Tatarie. Le Kherlen fait donc parti du réseau hydraulique de l'Amour.

La Kerulen est longue de 1 254 km et draine un bassin de 116 400 km2.

Hydrométrie - Les débits à Choybalsan[modifier | modifier le code]

Le débit du Kerulen a été observé pendant 10 ans (1947-1957) à Choybalsan, ville située à quelque 300 kilomètres du lac Hulun[1].

À Choybalsan, le débit inter annuel moyen ou module observé sur cette période était de 15,3 m3/s pour une surface prise en compte de 66,400 km², soit la quasi-totalité du bassin versant utile jusqu'au lac Hulun. La lame d'eau écoulée dans le bassin atteint ainsi le chiffre de 7,3 millimètres par an, ce qui doit être qualifié de très maigre, et est lié aux précipitations minimes relevées sur la quasi-totalité du bassin.

Débit moyen mensuel (en m3/s)
Station hydrologique : Choybalsan[1]
(données calculées sur 10 ans)
Source : UNESCO

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Geographylogo.svg

Les coordonnées de cet article :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliograhie[modifier | modifier le code]

  • (en) Wilfried Brutsaert et Michiaki Sugita, « Is Mongolia's groundwater increasing or decreasing? The case of the Kherlen River basin », Hydrological Sciences Journal, London, Taylor & Francis Informa Ltd, vol. 53, no 6,‎ , p. 1221–1229 (DOI 10.1623/hysj.53.6.1221, lire en ligne)