Choybalsan (ville)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Choybalsan
Administration
Pays Drapeau de la Mongolie Mongolie
Province Mn flag dornod aimag 2001.svg Dornod
Démographie
Population 38 150 hab. (2008)
Géographie
Coordonnées 48° 04′ 42″ nord, 114° 32′ 06″ est
Altitude 747 m
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Mongolie
Voir sur la carte administrative de Mongolie
City locator 14.svg
Choybalsan

Choybalsan (mongol : Чойбалсан) est la quatrième ville la plus peuplée de Mongolie et la capitale de la province de Dornod.

Le nom de la ville était Bayan Tumen (Баян Тумэн en mongol) jusqu'en 1941, quand on la renomma en l'honneur du dirigeant communiste Horloogiyn Choybalsan.

Histoire[modifier | modifier le code]

Durant des siècles, ce lieu a été une aire de repos pour les caravanes. Au XIXe siècle une ville s'est développée puis un véritable centre économique de l'Est de la Mongolie. Depuis la période de démocratisation, les ouvriers russes se sont retirés, faisant tomber un pan important de l'économie. Depuis la ville connait un des plus forts taux de chômage de la région.

Géographie[modifier | modifier le code]

La ville est située à l'Est de la Mongolie, sur la rivière Kerulen.

Climat[modifier | modifier le code]

Les températures moyennes (sur 24h) sont relevées dans le tableau suivant.

Relevé météorologique de Choybalsan
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température moyenne (°C) −21,1 −18,1 −8,7 2,6 11,1 17,9 20,5 18,1 10,6 1,7 −10,4 −18,4 0,6
Source : World Climate

Démographie[modifier | modifier le code]

Le tableau suivant fait état de l'évolution démographique de la ville [1],[2].

1994 2000 2003 2006 2007 2008
45 49041 71436 14239 50039 50038 150

Transport[modifier | modifier le code]

L'aéroport de Choybalsan dispose d'une piste d'atterrissage et permet les vols réguliers vers Oulan-Bator.

Culture[modifier | modifier le code]

La ville dispose d'un musée d'histoire locale et d'un musée de sciences naturelles. De nombreux témoignages du passé communiste subsistent dans la ville.

Notes et références[modifier | modifier le code]