Kepler-11 g

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Kepler-11g
Kepler-11g vue dans Celestia.
Kepler-11g vue dans Celestia.
Étoile
Nom Kepler-11
Constellation Cygne
Ascension droite 19h 48m 27,62s
Déclinaison +41° 54′ 32,9″
Type spectral G6V
Caractéristiques orbitales
Demi-grand axe (a) 0,462 ± 0,016  UA  [1]
Excentricité (e) fixée à 0  [1]
Période (P) 118,37774 ± 0,00112  d  [1]
Inclinaison (i) 89,8 ± 0,2°  [1]
Époque (τ) 2 455 120,2901 ± 0,0022JJ
Caractéristiques physiques
Masse (m) < 300 MT [2] ?
Rayon (R) 3,66 ± 0,35  RT  [2]
Température (T) 400  K [3]
Découverte
Découvreurs Télescope spatial Kepler
Méthode transits
Date 2 février 2011[4]
Statut confirmée[5]

Kepler-11 g est une exoplanète orbitant autour de Kepler-11, une étoile de type spectral G6V située à environ 2 000 années-lumière (613 pc[3]) du Soleil, dans la constellation du Cygne. Cette naine jaune, très semblable au Soleil par sa masse, sa taille et sa métallicité, est cependant sensiblement plus âgée, peut-être de 6 à 10 milliards d'années. Six planètes ont été détectées par transits autour de cette étoile :

Planète Masse
(M)
Rayon
(R)
Demi-grand axe
(UA)
Période orbitale
(j)
 Masse volumique 
(g/cm3)
Kepler-11 b    ~ 4,3   ~ 1,97   ~ 0,091   10,30375   ~ 3,1
Kepler-11 c    ~ 13,5   ~ 3,15   ~ 0,106   13,02502   ~ 2,3
Kepler-11 d    ~ 6,1   ~ 3,43   ~ 0,159   22,68719   ~ 0,9
Kepler-11 e    ~ 8,4   ~ 4,52   ~ 0,194   31,99590   ~ 0,5
Kepler-11 f    ~ 2,3   ~ 2,61   ~ 0,25   46,68876   ~ 0,7
Kepler-11 g    < 300   ~ 3,66   ~ 0,462   118,37774   ?
Système planétaire de Kepler-11[3].

Kepler-11g orbite près de son étoile, avec un demi-grand axe de 0,462 UA, pour une période orbitale d'environ 118,4 jours.

Sa masse n'a pu être estimée précisément, contrairement à celle des cinq autres planètes de ce système, car Kepler-11g orbite trop loin de ces planètes pour pouvoir évaluer les interactions gravitationnelles réciproques de ces corps et, indirectement, déterminer la masse de cette planète ; seule une borne supérieure à cette masse a pu être évaluée à environ 300 masses terrestres — la masse réelle de cette planète est certainement très inférieure à ce maximum, qui équivaudrait à une masse volumique globale triple de celle du plomb, difficilement explicable pour une planète si petite.

Vue latérale du système planétaire de Kepler-11 à l'échelle avec les deux planètes les plus intérieures du Système solaireMercure et Vénus.
Les planètes sont agrandies d'un facteur 50 par rapport à l'échelle des étoiles.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d (en) Exoplanet.eu – 2 février 2011 « Star: Kepler-11 ».
  2. a et b (en) Jack J. Lissauer, Daniel C. Fabrycky, Eric B. Ford, William J. Borucki, Francois Fressin, Geoffrey W. Marcy, Jerome A. Orosz, Jason F. Rowe, Guillermo Torres, William F. Welsh, Natalie M. Batalha, Stephen T. Bryson, Lars A. Buchhave, Douglas A. Caldwell, Joshua A. Carter, David Charbonneau, Jessie L. Christiansen, William D. Cochran, Jean-Michel Desert, Edward W. Dunham, Michael N. Fanelli, Jonathan J. Fortney, Thomas N. Gautier III, John C. Geary, Ronald L. Gilliland et al., « A closely packed system of low-mass, low-density planets transiting Kepler-11 », Nature, vol. 470,‎ , p. 53-58 (lire en ligne) DOI:10.1038/nature09760
  3. a, b et c (en) NASA Ames Research Center Kepler A Search for Habitable Planets « Kepler Discoveries ».
  4. (en) NASA Ames Research Center Kepler, A Search for Habitable Planets – 2 février 2011 « NASA's Kepler Spacecraft Discovers Extraordinary New Planetary System ».
  5. Kepler-11 g sur NASA Exoplanet Archive