Kephissia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

38° 05′ 00″ N 23° 49′ 00″ E / 38.0833, 23.8167

La villa "Atlantis" (architecte Ernst Ziller, 1837-1923)

Kephissia (en grec ancien Κηφισιά / Kêphisiá, en français Céphisie) est une banlieue résidentielle de la mégapole d'Athènes, en Grèce, qui tire son nom du Céphise. C'est une municipalité nouvelle, formée lors de la réforme Kallikratis à partir des anciennes communes d'Ekali, Kephissia et Nea Erythraia (Nouvelle Érythrée)[1]. Elle est desservie par la ligne n° 1 du métro d'Athènes.

Selon Philochore, historien athénien du IVe siècle av. J.-C., Céphisie était à l'origine l'une des bourgades du synœcisme fondateur d'Athènes[2]. À l'époque classique, elle devient un dème de l'Attique appartenant à la tribu Érechtéide.

Dès l'Antiquité, Céphisie a été une résidence de riches familles grecques : par exemple, au Ier siècle de notre ère, Hérode Atticus y possède une villa que décrit Aulu-Gelle dans ses Nuits Attiques[3]. Aujourd'hui, on y croise des armateurs, des politiques, des artistes connus.

Le poète comique Ménandre y est né à la fin du IVe siècle avant notre ère. Céphisie abrite aujourd'hui de nombreux bâtiments du patrimoine architectural athénien moderne, dont le Muséum d'histoire naturelle.

La ville est le siège de la métropole orthodoxe de Céphisie, Amarousie et Oropie.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Kallikratis law Ministère grec de l'Intérieur
  2. FGrHist 328 F 94
  3. I, 2, 2