Karel Niessen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Niessen.
Karel Niessen
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Formation
Activité
Photo en noir et blanc. Devant un immeuble, plusieurs hommes debout font face à l'appareil-photo.
À Leyde aux Pays-Bas en 1926, au laboratoire de Heike Kamerlingh Onnes.
À l'avant, de gauche à droite : George Uhlenbeck, Helmut Hönl, Henri Bernard Joseph Florin, (étudiant), Adriaan Fokker, Hendrik Anthony Kramers et Samuel Goudsmit.
À l'arrière, de gauche à droite et en zigzaguant de l'avant vers l'arrière : Karel Niessen, Paul Dirac, (étudiant), Robert Oppenheimer, Polak, (étudiant), Tatyana Afanasyeva (épouse de Paul Ehrenfest), Paul Ehrenfest et Jan Woltjer[1].

Karel Frederik Niessen (1895 à Velsen, Pays-Bas[2] - 1967) est un physicien théoricien néerlandais. Il est connu pour ses contributions à la mécanique quantique, notamment le modèle Pauli-Niessen.

Biographie[modifier | modifier le code]

Karel Niessen commence ses études en physique à l'université d'Utrecht en 1914. En 1922, il obtient son Ph.D sous la supervision de L. S. Ornstein[2]. De 1921 à 1928, il est assistant à la même université, il poursuit cependant, de 1925 à 1929, ses études post-doctorales à l'université Louis-et-Maximilien de Munich sous la supervision d'Arnold Sommerfeld, grâce à une bourse de la Fondation Rockefeller. Il profite aussi d'une bourse de la même fondation pour continuer des études, de 1928 à 1929, à l'université du Wisconsin à Madison.

En 1922, la thèse doctorale de Niessen[3] et la thèse doctorale augmentée de Wolfgang Pauli[4] étudient l'ion moléculaire d'hydrogène selon le modèle de Bohr-Sommerfeld. Leur approche est appelée le « modèle Pauli-Niessen »[5]. Leurs travaux démontrent les failles des modèles courants en mécanique quantique, et donnent l'élan pour explorer d'autres voies[6],[7], ce qui mène à la création de la mécanique matricielle de Werner Heisenberg et Max Born en 1925 et à la création de la mécanique ondulatoire par Erwin Schrödinger en 1926.

Lorsque Niessen retourne aux Pays-Bas en 1929, il obtient un poste de physicien théoricien chez Philips à Eindhoven, qu'il occupera le restant de sa vie.

Œuvres[modifier | modifier le code]

(Liste incomplète)

  • (de) Karel F. Niessen, Zur Quantentheorie des Wasserstoffmolekülions, Utrecht, Université d'Utrecht,
    Thèse de doctorat. Information tirée de Mehra et Rechenberg 2001, p. 932.
  • (de) K. F. Niessen, « Zur Quantentheorie des Wasserstoffmolekülions », Annalen der Physik, vol. 70, no 129-134,‎ (DOI 10.1002/andp.19233750205)
  • (de) K. F. Niessen, « Ableitung des Planckschen Strahlungsgesetzes für Atome mit zwei Freiheitsgraden », Annalen der Physik, vol. 75, no 743–780,‎ (DOI 10.1002/andp.19243802305)
  • (de) K. F. Niessen, « Die Energieberechnung in einem sehr vereinfachten Vierkörperproblem », Zeitschrift für Physik, vol. 43, no 9-10,‎ , p. 675-693 (DOI 10.1007/BF01397330)
  • (de) K. F. Niessen, « Überdie annähernden komplexen Lösungen der Schrödingerschen Differentialgleichun für den harmonischen Oszillator », Annalen der Physik, vol. 85,‎ , p. 487-514 (DOI 10.1002/andp.19283900502)
    Tel qu'indiqué dans Jammer 1966, p. 279.
  • (en) K. F. Niessen, « On the Saturation of the Electric and Magnetic Polarization of Gases in Quantum Mechanics », Phys. Rev., vol. 34,‎ , p. 253-278 (DOI 10.1103/PhysRev.34.253)
  • (de) K. F. Niessen, « Ein Gas in gekreuzten Feldern nach der Quantenmechanik », Zeitschrift für Physik, vol. 58, no 1-2,‎ , p. 63–74 (DOI 10.1007/BF01347931)
  • (de) K. F. Niessen, « Über das akustische analogon der sommerfeldschen oberflächenwelle », Physica, vol. 8, no 3,‎ , p. 337-343 (DOI 10.1016/S0031-8914(41)90074-5)
  • (en) K. F. Niessen, « On one of Heisenberg's hypotheses in the theory of specific heat of superconductors », Physica, vol. 16, no 2,‎ , p. 77-83 (DOI 10.1016/0031-8914(50)90065-6)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) ESVA, « Catalog #: Uhlenbeck George E1 », Emilio Segrè Visual Archives, (consulté le 20 janvier 2014)
  2. a et b (nl) Informations sur Niessen sur le site de l'université d'Utrecht
  3. Niessen 1922.
  4. (de) W. Pauli, « Über das Modell des Wasserstoffmolekülions », Ann. D. Phys., vol. 68, no 4,‎ , p. 177-240
  5. (en) H. C. Urey, « The Structure of the Hydrogen Molecule Ion », Proceedings of the National Academy of Sciences of the United States of America, Johns Hopkins University, vol. 11,‎ , p. 618-21 (lire en ligne)
  6. Mehra et Rechenberg 2001, p. 850-851.
  7. (en) Enz Charles Paul, No Time to be Brief: A Scientific Biography of Wolfgang Pauli, Oxford University Press, , 584 p. (ISBN 978-0199588152, présentation en ligne, lire en ligne), p. 67-69

Sources[modifier | modifier le code]

  • (en) Max Jammer, The Conceptual Development of Quantum Mechanics, McGraw Hill,
  • (en) Jagdish Mehra et Helmut Rechenberg, The Historical Development of Quantum Theory, vol. 5 : Erwin Schrödinger and the Rise of Wave Mechanics. Part 2 The Creation of Wave Mechanics: Early Response and Applications 1925 - 1926., Springer, (ISBN 0-387-95180-6)