KKnD

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
KKnD
Éditeur Electronic Arts
Développeur Beam Software

Date de sortie 28 février 1997 (États-Unis)
Genre stratégie temps réel
Mode de jeu Un joueur, Multijoueur
Plate-forme Windows
Média CD
Contrôle clavier, souris

Évaluation ESRB : Teen (T)

KKnD (pour Krush, Kill 'n' Destroy) est un jeu vidéo de stratégie en temps réel post-apocalyptique développé par Beam Software et publié par Electronic Arts le 28 février 1997 pour Windows[1],[2].

KKND: Xtreme est une extension sortie en 1997 et KKND2: Krossfire, une suite sortie en 1998[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Un énorme cataclysme nucléaire a ravagé la Terre en 2079, annihilant une grande partie des espèces vivantes. Les « Survivants », comme ils se prénomment, sont ceux qui sont restés cachés sous terre avant la catastrophe. L'hiver nucléaire étant passé, ces survivants remontent à la surface. Ils ne tardent pas à découvrir que ceux qui sont restés à la surface sont morts des radiations ou on subit des mutations génétiques ; ils les appellent « les Mutants ». Les deux camps luttent alors pour le contrôle de la ressource qui leur est indispensable : le pétrole.

Le jeu[modifier | modifier le code]

Dans KKND, le joueur dirige l'un ou l'autre des deux camps dans le but de dominer ce qu'il reste du monde. Il y a une campagne pour chaque faction (pas de mode escarmouche) et un mode multijoueur. Le but de chaque mission est d'établir une base, récolter du pétrole, lever une armée et écraser l'adversaire.

Accueil[modifier | modifier le code]

Il est noté à 74 % sur Gamerankings.com[4].

Référence[modifier | modifier le code]

  1. (en) Kraig Kujawa, « KKND: Krush, Kill 'N' Destroy Review », sur Gamespot.com,‎ 8 avril 1997.
  2. (en) « KKND: Krush, Kill 'N' Destroy Review », sur Gamerevolution.com,‎ 06 mai 2004.
  3. (fr) Eric Sublet, « KKND2: Krossfire : La guerre sinon rien ! », Cyber Stratège, no 10,‎ décembre 1998, p. 72-73.
  4. (en) « KKND: Krush, Kill 'N' Destroy », sur Gamerankings.com.