Standalone

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Stand-alone)
Aller à : navigation, rechercher

Standalone (anglicisme qui signifie littéralement : « se tenir seul ») est un qualificatif qui indique qu'un produit peut être utilisé seul, c'est-à-dire sans modules ou connaissances complémentaires.

En jeux vidéo[modifier | modifier le code]

Un standalone désigne une application à part entière, qui se différencie donc d'une extension (ou add-on) ou d'un plugin (ou greffon). Dans ces deux derniers cas, la plupart du temps, la possession du jeu original est obligatoire pour pouvoir l'installer.

Plus précisément, on peut utiliser le terme standalone dans l'univers du jeu vidéo pour désigner un jeu né à partir d'un autre, et qui s'en est désolidarisé. Pour donner un exemple, on peut ainsi désigner un mod d'un jeu qui est devenu lui-même un jeu, comme par exemple Tremulous, un mod de Quake 3 Arena, rendu libre après la libération du moteur graphique de ce dernier ou F.E.A.R. Combat, un stand-alone du jeu F.E.A.R., lui-même diffusé maintenant gratuitement par son développeur, Monolith. Guild Wars est cas particulier de stand-alone car même si chaque opus est indépendant des autres, le personnage peut naviguer de l'un a l'autre et utiliser le contenu d'autres opus. On peut aussi prendre l'exemple de Day Z, un mod pour le jeu Arma II, qui est récemment devenu un Standalone.

Cela peut également s'appliquer dans le monde des logiciels. Un logiciel standalone ne nécessite aucun autre logiciel pour fonctionner.

Un standalone reste une extension et les modifications en termes de qualité graphique et d'ergonomie (gameplay) sont inexistantes ou mineures.

En informatique[modifier | modifier le code]

Une application logicielle est dite standalone[1] quand il est possible de l'utiliser, soit seule (comme toute application), soit comme plugin mais avec un protocole d'échange d'informations Rewire.

En télévision[modifier | modifier le code]

Un standalone (ou loner) est un épisode de série télévisée (plus précisément, de série-feuilleton) qui se suffit à lui-même, c’est-à-dire qu'aucune connaissance du monde imaginaire mis en scène n'est nécessaire à sa compréhension. Dès lors, le stand-alone est accessible aussi bien au téléspectateur néophyte qu'au téléspectateur qui regarde régulièrement la série[2].

Par exemple, dans X-Files : Aux frontières du réel, les loners sont les épisodes qui ne font pas référence au complot gouvernemental sur lequel enquêtent les agents Mulder et Scully tout au long de la série ; ces épisodes racontent à eux-seuls une histoire complète, et il n'est pas nécessaire de les voir dans l'ordre où ils ont été tournés ou d'être un aficionado de la série pour bien comprendre leur intrigue.

En finance[modifier | modifier le code]

Une émission d'obligations standalone est réalisée de manière autonome. L'émetteur réalise ainsi une opération de financement en un seul coup. L'émission ne s'intègre donc pas dans un programme d'émissions à la différence par exemple des programmes d'émissions de medium term notes (MTN).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. historiquement, standalone désigne un logiciel capable de fonctionner sans faire appel à des ressources du Système d'exploitation.
  2. Guide Totem, Les Séries télé, Martin Winckler et Christophe Petit, éditions Larousse, p. 390