Journée nationale du souvenir de la déportation

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Porte-drapeaux d'associations d'anciens combattants au camp de concentration de Natzwiller-Struthof, lors de la Journée nationale du souvenir de la déportation le 28 avril 2013.

La Journée nationale du souvenir des victimes et des héros de la déportation, ou plus simplement Journée nationale du souvenir de la déportation, est une journée nationale française au cours de laquelle est célébrée la mémoire des victimes de la déportation dans les camps de concentration nazis, pendant la Seconde Guerre mondiale. Elle a lieu le dernier dimanche d'avril. Elle a été instaurée par la loi du 14 avril 1954[1], sur proposition du sénateur Edmond Michelet[2], qui faisait partie du réseau de résistance Combat et fut lui-même déporté à Dachau.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Loi no 54-415 du 14 avril 1954 consacrant le dernier dimanche d'avril au souvenir des victimes de la déportation et morts dans les camps de concentration du IIIe Reich au cours de la guerre 1939-1945, JORF no 88 du 15 avril 1954, p. 3642, sur Légifrance.
  2. Serge Barcellini, « Sur deux journées nationales commémorant la déportation et les persécutions des « années noires » », Vingtième Siècle : Revue d'histoire, no 45,‎ , p. 76-98 (DOI 10.2307/3771018, lire en ligne).