Joseph Wamps

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un peintre image illustrant français
Cet article est une ébauche concernant un peintre français.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Joseph Wamps
Bernard-Joseph Wamps - Résurrection du Christ.jpg

La Résurrection du Christ, musée de l'Hospice Comtesse

Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 54 ans)
LilleVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Formation
Maîtres
Distinctions
Prix de Rome ()
Pensionnaire de la villa Médicis (d) (-)Voir et modifier les données sur Wikidata

Bernard-Joseph Wamps, né le à Lille et mort le dans la même ville, est un peintre français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Bernard-Joseph Wamps naît le à Lille d'un père inscrit au Registre aux Bourgeois.

Formé dans sa ville natale par Arnould de Vuez et aussi par Étienne Borne, peintre de la manufacture de faïence, sa formation se poursuit à Paris dans l'atelier de Pierre-Jacques Cazes.

Vers 1706, il peint Saint Jean prêchant au désert une toile commandée par une famille noble (probablement les Lancry, d'après les inscriptions lisibles sur la toile).

Le , il est reçu Premier prix de l'Académie royale de peinture et de sculpture de Paris, avec une toile ayant pour sujet Judith reçoit les richesses trouvées dans la tente d'Holopherne et devient pensionnaire du Roi pour l'Académie de France à Rome où il passe quelques années.

De retour dans sa ville en 1720, il honore de nombreuses commandes pour les établissements religieux lillois et peint des sujets décoratifs pour l'hôtel du gouverneur.

Il reçoit des commandes des couvents et églises de la région (Douai, Cambrai, Arras, Tournai, Gand, Valenciennes).

Son aisance financière lui permet d'acquérir la maison de son maître Arnould de Vuez rue du Metz à Lille.

En 1735, le hautlisseur lillois Guillaume Werniers réalise une série de tapisserie sur la vie du Christ d'après les cartons de Wamps ; elle sera installée dans le chœur de l'Église Saint-Sauveur de Lille. Plusieurs des tapisseries sont conservées dans les musées Lillois et une "les noces de Cana" dans le chœur de l'église Saint Pierre d'Antioche de Villeneuve d'Ascq.

Le , il meurt en son domicile lillois en présence de son épouse et de ses deux filles. Il fut inhumé dans l'ancienne église Saint-André à Lille.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Joseph Wamps a notamment peint plusieurs tableaux pour l'abbaye d'Anchin dont la plupart a été incendiée durant la Seconde Guerre mondiale. Le musée de la Chartreuse de Douai n'en conserve plus que quelques esquisses.

  • La Résurrection du Christ, musée de l'Hospice Comtesse de Lille, provenant du couvent des minimes de Gand. Ce tableau a été acquis par le musée de l'Hospice Comtesse, le , lors d'une vente à l'Hôtel Drouot à Paris[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Acquisition d’un tableau de Joseph Wamps par le Musée de l’Hospice Comtesse, sur le site latribunedelart.com

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Philippe Gain, Joseph Wamps, dans : Les Amis de Douai, revue de l'Office du Tourisme de Douai, janvier-mars 1989, p. 131-133.
  • Philippe Gain, Bernard-Joseph Wamps Peintre Lillois, Esquisse d'une Personnalité, Approche d'une Œuvre 1689-1744, Mémoire de Maîtrise en Histoire de l'Art, Lille III Charles de Gaulle, 1988.