Pierre-Jacques Cazes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Pierre-Jacques Cazes
Image dans Infobox.
Joseph Aved, Portrait de Pierre-Jacques Cazes (1734),
château de Versailles.
Naissance
Décès
Nationalité
française Drapeau de la France
Activité
Maître
Élève
Lieux de travail
Distinctions
Prix de Rome de 1698 et 1699

Pierre-Jacques Cazes, né en à Paris, et mort dans la même ville le , est un peintre français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Pierre-Jacques Cazes est reçu le à l'Académie royale de peinture et de sculpture et accède à des postes de plus en plus importants : nommé professeur en 1718, il devient ensuite recteur puis directeur (le ), et enfin chancelier de cette compagnie.

Il compose surtout des sujets mythologiques ou religieux : les églises parisiennes de Notre-Dame-de-Paris, Saint-Gervais, Saint-Germain-des-Prés (Saint Pierre ressuscitant Tabithe), Saint-Médard sont ornées de ses tableaux.

Il a peint La guérison de l'hémorroïsse, may de Notre-Dame de Paris de 1706, désormais conservé au musée des Beaux-Arts d'Arras.

Il eut pour élève Chardin (cf. le tableau de Chardin Deux barriques, un chaudron et autres, portant la mention de Cazes comme propriétaire, tableau sans doute offert à son professeur).

Il est le père de Jacques-Nicolas Cazes et de Pierre-Michel Cazes, tous deux peintres, dont les toiles signées « Cazes fils » sont difficilement attribuables à l'un ou l'autre frère.

Illustrations[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]

  • Cet article comprend des extraits du Dictionnaire Bouillet. Il est possible de supprimer cette indication, si le texte reflète le savoir actuel sur ce thème, si les sources sont citées, s'il satisfait aux exigences linguistiques actuelles et s'il ne contient pas de propos qui vont à l'encontre des règles de neutralité de Wikipédia.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Philippe Bonnet, « Un tableau inédit de Pierre-Jacques Cazes découvert à Batz-sur-Mer », dans Revue de l'Art, 1998, no 121, p. 79-81 (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]