John Phillips (musicien)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir John Phillips.
John Phillips
Mamas and the Papas' John Phillips in 1967.JPG

John Phillips (musicien)

Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 65 ans)
Los AngelesVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Conjoints
Michelle Phillips
Geneviève Waïte (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Autres informations
Instruments
Site web
Œuvres réputées
Safe in My Garden (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

John Edmund Andrew Philips, dit John Phillips, né le 30 août 1935 à Parris Island, Caroline du Sud, et mort le 18 mars 2001 à Los Angeles, est un musicien américain, surtout connu comme membre du groupe The Mamas & The Papas.

John, né le 30 août 1935, à Parris Island en Caroline du Sud aux États-Unis, est le fils d'un officier du corps des Marines qui a participé à la Première Guerre mondiale et d'une indienne Cherokee[1].

En 1966, il forme le groupe The Mamas & The Papas dont il signe la plupart des succès, dont California Dreamin', Monday, Monday, I Saw Her Again et Creeque Alley. Il écrit, pour Scott McKenzie, la chanson San Francisco (Be Sure to Wear Flowers in Your Hair). Avec le groupe, il participe au Festival international de musique pop de Monterey, en 1967. Il enregistre en 1969 un album solo devenu culte, tout comme le premier disque de The Mamas & The Papas, John, the Wolfking of L.A..

En 2009, dans son livre de souvenirs High on Arrival, sa fille Mackenzie Phillips (actrice et chanteuse), affirme qu'elle a eu des relations sexuelles avec son père, à la veille de son premier mariage à 19 ans et qu'elle s'est droguée avec lui, dès l'âge de 12 ans[2].

John Philips meurt, le 18 mars 2001, à Los Angeles.

Sources[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Ils se sont rencontrés à Oklahoma City
  2. High on Arrival, Mackenzie Phillips

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Colin Larkin, The Guinness encyclopedia of popular music, Enfield, Middlesex, England : Guinness Pub. ; New York : Stockton Press, 1995. (ISBN 9780851126623)
  • John Phillips, Jim Jerome, Papa John : an autobiography, Garden City, N.Y. : Doubleday & Co., 1986. (ISBN 9780385231206)

Liens externes[modifier | modifier le code]