John Giorno

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
John Giorno
John-Giorno.jpg
John Giorno au Festival de la poésie Annikki à Tampere (Finlande) en 2010.
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Domicile
222 Bowery (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Formation
Activités
Conjoint
Autres informations
Domaine
Religion

John Giorno, né le à New York et mort le [1], est un poète et artiste américain.

Carrière[modifier | modifier le code]

Fréquentant l'underground new-yorkais dès le milieu des années 1960, John Giorno a été l'acteur principal du premier film d'Andy Warhol Sleep tourné en 1963[2], et était proche du mouvement beat et de William S. Burroughs. Une importante préoccupation a été de rendre la poésie accessible à la culture de masse.

En 1965, il fonde Giorno Poetry Systems (en), une organisation non lucrative à l'origine de plusieurs groupes musicaux et qui est également devenu un label qui a édité une quarantaine d'albums. En 1968, il crée Dial-a-poem, un service téléphonique de masse (en fait, le premier du genre) qui proposait des poèmes aux personnes qui composaient le numéro, et qui reçut des millions d'appel. Giorno a publié une dizaine de recueils de poèmes, autant d'albums, des œuvres vidéo, et a donné de très nombreuses performances depuis quarante ans.

William S. Burroughs a dit de lui : « John Giorno élève les questions à un niveau presque insupportable, à un cri de reconnaissance surprise. Ses litanies issues des couches souterraines de l’esprit se réverbèrent dans votre crâne et ventriloquent vos propres pensées. »[réf. nécessaire]

Citation[modifier | modifier le code]

  • « Quand j'avais quinze ans, je pensais que je savais déjà tout ce qu'il y avait à savoir. Maintenant que je suis plus vieux, je sais que c'était vrai. »

Publications (traductions françaises)[modifier | modifier le code]

  • Manger le ciel, Éditions Derrière la salle de bains, 1998[3]
  • Demon in the details, Éditions Derrière la salle de bains, 2000[4]
  • Just say no to family values, Éditions Derrière la salle de bains, 2000[5]
  • Il faut brûler pour briller, Éditions Al Dante, 2003 (que l'on peut considérer comme ses mémoires)
  • Suicide Sûtra, Éditions Al Dante, 2004
  • La sagesse des sorcières, Éditions Al Dante, 2005

Discographie (non exhaustive)[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. https://www.lefigaro.fr/arts-expositions/john-giorno-la-mort-du-poete-de-new-york-20191013
  2. (en) My 15 Minutes - John Giorno au sujet de son apparition dans Sleep, Warholstars.org
  3. « cipM - Auteurs : John Giorno », sur cipmarseille.fr (consulté le 16 octobre 2019)
  4. « cipM - Auteurs : John Giorno », sur cipmarseille.fr (consulté le 16 octobre 2019)
  5. « cipM - Auteurs : John Giorno », sur cipmarseille.fr (consulté le 16 octobre 2019)

Liens externes[modifier | modifier le code]