John C. Reynolds

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
John Charles Reynolds
Description de l'image Reynolds John small.jpg.
Naissance
Illinois
Décès
Nationalité américain
Institutions Université de Syracuse, Université Carnegie-Mellon
Diplôme Ph. D.
Formation Université Harvard
Renommé pour continuation, interpréteur, défonctionalisation, langages de programmation Forsythe et Gedanken Système F, paramétricité, logique de séparation
Distinctions médaille Lovelace (2010)
Site Page de John Reynolds à l'université Carnegie-Mellon

John Charles Reynolds (1er juin 1935 – 28 avril 2013) est un informaticien américain[1]. Il est réputé pour ses contributions à la théorie de la programmation.

Carrière[modifier | modifier le code]

John Reynolds étudie à l'université Purdue (1953-56) où il obtient un B. Sc. et à l'université Harvard (1956-61). Il obtient en 1961 un Ph. D. en physique théorique avec une thèse intitulée « Surface Properties of Nuclear Matter »[2]. Il travaille ensuite au Laboratoire national d'Argonne (1961-1970). Il s'intéresse à la programmation et à ses fondements logiques. Il est professeur en sciences de l'information à l'université de Syracuse de 1970 à 1986. À partir de cette date, il est professeur en informatique à l'université Carnegie-Mellon jusqu'à sa retraite en 2012, puis professeur émérite. Il a également été professeur invité à l'université d'Aarhus, à l'université d'Édimbourg, à  l'Imperial College London, à Microsoft Research à Cambridge) et à la Queen Mary University of London. Il a fait plusieurs séjours en France, notamment comme chercheur invité à l'Inria en 1983-1984. Il était Invited Speaker au congrès IFIP ’83 à Paris en septembre1983.

Travaux de recherche[modifier | modifier le code]

Le principal sujet de recherche de John Reynolds est le domaine des langages de programmation et des langages de spécification associés, notamment ce qui concerne leur sémantique formelle. Il a inventé le système F ou lambda-calcul polymorphe qui est une extension du lambda-calcul simplement typé introduite indépendamment par le logicien Jean-Yves Girard. Il a formulé la propriété de la paramétricité (en) sémantique. Il a écrit un article fondamental sur la définition des interprète (informatique)s, qui a précisé les premiers travaux sur les continuations et a introduit la technique de défonctionalisation (en). Il a appliqué la théorie des catégories à la sémantique des langages de programmation. Il a défini les langages de programmation Gedanken et Forsythe, et est connu pour son emploi des types d'intersection en sous-typage. Il a travaillé sur la logique de séparation qui permet de décrire et d'analyser des structures de données mutables partagées.

John Reynolds a été éditeur des Communications of the ACM et du Journal of the ACM.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Sélection de publications[modifier | modifier le code]

Livres
Articles

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Larry Fisher, « John Reynolds, 1935 – 2013 », Communications of the ACM: ACM News, USA, Association for Computing Machinery, (consulté le 30 avril 2013)
  2. (en) John C. Reynolds sur le site du Mathematics Genealogy Project.

Bibliographie complémentaire[modifier | modifier le code]

  • * Olivier Danvy, Peter O’Hearn et Philip Wadler (éditeurs), « Festschrift for John C. Reynolds's 70th Birthday », Theoretical Computer Science, vol. 375, nos 1-3,‎ , p. 1-350 (DOI 10.1016/j.tcs.2006.12.024).

Liens externes[modifier | modifier le code]