John Alan Robinson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

John Alan Robinson (né le 9 mars 1930 à Halifax (Royaume-Uni), et mort le 5 août 2016 à Portland (Maine)) est un philosophe, mathématicien et informaticien. Il était professeur émérite à l'Université de Syracuse.

La contribution majeure d'Alan Robinson est aux fondements de la démonstration automatique de théorèmes. Son algorithme d'unification a éliminé une source d' explosion combinatoire dans les démonstrateurs de résolution ; il a également préparé le terrain pour le paradigme de programmation logique, en particulier pour le langage Prolog . Robinson a reçu le prix Herbrand 1996 pour ses « contributions remarquables au raisonnement automatisé » .

Biographie[modifier | modifier le code]

Robinson est né à Halifax, au Yorkshire, en 1930[1]. Il obtient un diplôme en humanités classiques de l'Université de Cambridge et part aux États-Unis en 1952. Il étudié la philosophie à l'Université de l'Oregon puis rejoint l'Université de Princeton où il obtient son Ph. D. en 1956. Il travaille ensuite dans l'entreprise DuPont en tant qu'analyste en recherche opérationnelle ; il y apprend la programmation et se forme lui-même en mathématiques. Il intègre l'Université Rice en 1961, tout en passant les étés comme chercheur invité à la Division de mathématiques appliquées du Laboratoire national d'Argonne. Il rejoint l'Université de Syracuse en tant que professeur distingué de logique et d'informatique en 1967[2]. Il devient professeur émérite en 1993[3].

Recherche[modifier | modifier le code]

C'est à Argonne que Robinson s'intéressé à la démonstration automatique de théorèmes ; il y développe l'unification et le principe de résolution. La résolution et l'unification sont depuis incorporées dans de nombreux systèmes automatiques de démonstration de théorèmes et sont à la base des mécanismes d'inférence utilisés dans la programmation logique et des langages de programmation comme Prolog[4].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Robinson a été le rédacteur en chef fondateur du Journal of Logic Programming. Il a reçu de nombreux honneurs. Ceux-ci incluent :

Il a reçu des doctorats honoris causa de la Katholieke Universiteit Leuven en 1988[10], de l'Université d'Uppsala en 1994[11] et de l'Université polytechnique de Madrid en 2003[12],[13].

En 1994, Robinson a reçu le Prix de recherche Humboldt sur proposition de Wolfgang Bibel (en) ; ce prix qui comprenait un séjour de six mois au Département d'informatique de la Université de technologie de Darmstadt[14].

Publications (sélection)[modifier | modifier le code]

Articles liés[modifier | modifier le code]

Remarques[modifier | modifier le code]

  1. John Alan Robinson CV, upm.es, access date 12 August 2016.
  2. « John Alan Robinson, Obituary », The New York Times, (consulté le 2 novembre 2019).
  3. Emeriti Faculty, Engineering and Computer Science, Syracuse University, accessed 2 November 2019.
  4. The Coq Development Team, The Coq Reference Manual: Release 8.10+alpha, (lire en ligne), p. 3 : « Automated theorem-proving was pioneered in the 1960s by Davis and Putnam in propositional calculus. A complete mechanization (in the sense of a semidecision procedure) of classical first-order logic was proposed in 1965 by J.A. Robinson, with a single uniform inference rule called resolution. Resolution relies on solving equations in free algebras (i.e. term structures), using the unification algorithm. Many refinements of resolution were studied in the 1970s, but few convincing implementations were realized, except of course that PROLOG is in some sense issued from this effort ».
  5. AMS Automatic Theorem Proving Prizes
  6. AAAI Fellows List.
  7. Herbrand Award 1996: J. Alan Robinson
  8. « CADE Herbrand Award » [archive du ] (consulté le 13 septembre 2014)
  9. ALP awards.
  10. KU Leuven honorary doctorates overview 1966–2012
  11. http://www.uu.se/en/about-uu/traditions/prizes/honorary-doctorates/
  12. UP Madrid honorary doctorates 1973–2013
  13. UP Madrid honorary doctorate for John Alan Robinson, Oct 1st, 2003.
  14. « Profile of John Alan Robinson in the Humboldt network », www.humboldt-foundation.de (consulté le 2 novembre 2019).

Liens externes[modifier | modifier le code]