Johann Gottlieb Janitsch

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Johann Gottlieb Janitsch
Description de l'image defaut.svg.
Naissance
Świdnica, Drapeau de la Pologne Pologne
Décès
Berlin, Drapeau du Saint-Empire Saint-Empire
Activité principale Compositeur
Style musique classique

Johann Gottlieb Janitsch (né à Schweidnitz en Silésie, aujourd'hui Świdnica en Pologne le - mort en 1763 à Berlin) est un contrebassiste[1] et compositeur allemand de musique classique, membre de l'École de Berlin.

Formation[modifier | modifier le code]

Johann Gottlieb Janitsch étudie à l'université de Francfort-sur-l'Oder.

Carrière[modifier | modifier le code]

En 1736, il entre au service du prince héritier de Prusse, qui deviendra le futur Frédéric II, dit Frédéric le Grand, roi de Prusse.

Alors qu'il n'est encore que prince héritier, Frédéric constitue un orchestre privé à partir de 1732 à sa résidence de Ruppin : Johann Gottlieb Graun est le premier musicien à entrer à son service dès 1732[2],[3], suivi par Franz Benda en 1733, Johann Georg Benda en 1734, Carl Heinrich Graun en 1735 puis Christoph Schaffrath et Johann Gottlieb Janitsch en 1736[3],[4].

En 1736, Frédéric et ses musiciens déménagent au château de Rheinsberg, vingt kilomètres plus au nord[2],[3].

En mai 1740, âgé de 28 ans, le prince monte sur le trône de Prusse sous le nom de Frédéric II et transporte sa cour à Potsdam près de Berlin[2],[5]. Il s'attache en 1741 les services du flûtiste Johann Joachim Quantz[5] pour compléter son orchestre et donner ainsi naissance à l'École de Berlin[6].

Janitsch meurt à Berlin en 1763.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Une partie de ses partitions originales furent perdues lors de la Seconde Guerre mondiale, quand la bibliothèque de la Singakademie de Berlin fut pillée par l'Armée rouge. Ses manuscrits sont conservés dans cette bibliothèque et accessibles depuis 1999. Une grande partie de ses œuvres avaient déjà été imprimées de son vivant par l'éditeur Breitkopf & Härtel. Ses sonates, principalement en trio ou en quatuor (trois dessus et basse continue) étaient jusqu'à la fin des années 1740 des sonata da chiesa (lent, vite, lent, vite) et après 1750 plutôt du type sonata da camera souvent en trois mouvements. Janitsch utilise une grande variété de combinaisons d'instruments dans ses 28 quatuors (par exemple : flûte, hautbois, alto et basse continue ou flûte, deux altos et basse continue). Il composa des musique de fêtes, cantates, lieder avec clavecin, un Te Deum et quelque 20 symphonies.

Discographie[modifier | modifier le code]

  • Berliner Quartette de Johann Gottlieb Janitsch, par l'ensemble Il Gardellino

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Notice du CD Sonate da camera de Johann Gottlieb Janitsch par Christopher Palameta et l'ensemble Notturna, 2008
  2. a, b et c (en) Michael O'Loghlin, Frederick the Great and his Musicians: The Viola da Gamba Music of the Berlin School, Ashgate Publishing, 2008, p. 143-146.
  3. a, b et c (en) Tim Blanning, Frederick the Great: King of Prussia, Random House, 2016.
  4. (en) Bertil van Boer, Historical Dictionary of Music of the Classical Period, Scarecrow Press, 2012, p. 241 et 292.
  5. a et b Marc Vignal, « Prusse et flûte », Musikzen,
  6. RTBF Musiq'3 : La musique à la Cour de Frédéric II