Jimmy Hamilton

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hamilton.
Jimmy Hamilton
Jimmy Hamilton and Harry Carney, Aquarium NYC, Nov 1946 Gottlieb 03801.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activités
Autres informations
Instruments
Genre artistique

James Hamilton (dit Jimmy) était un clarinettiste, saxophoniste ténor et arrangeur de jazz américain né à Dillon en Caroline du Sud le et mort à Sainte-Croix dans les Îles Vierges le .

Jimmy Hamilton et Harry Carney, NY, novembre 1946 (photo : William P. Gottlieb).

Biographie[modifier | modifier le code]

Il passe son enfance à Philadelphie où il apprend le piano, la trompette et le trombone avant de découvrir son instrument de prédilection la clarinette avec laquelle il joue dans l'orchestre de Lucky Millinder (1939), Teddy Wilson (1940-42) et Eddie Heywood. La rencontre capitale de sa vie de musicien il la fait en mai 1943 quand il entre dans l'orchestre de Duke Ellington qu'il quittera en 1968 après 25 ans de présence tout à la fois efficace et discrète.

Comme il l'avait fait pour Barney Bigard dans les années 1930 avec clarinet lament, Duke écrit pour lui des concertos en jazz pour clarinette et orchestre tels air conditioned jungle,flippant flurry ou smada. Il faisait aussi office de second saxophoniste ténor aux côtés de Paul Gonsalves. Réputé pour son jeu virtuose, son lyrisme maitrisé et sa sonorité suave, Jimmy Hamilton se rapproche plus des clarinettistes blancs de la swing era comme Benny Goodman que des héritiers de Johnny Dodds, Alphonse Picou ou Sidney Bechet.

Discographie[modifier | modifier le code]

Enregistrements :

  • I never knew (avec T. Wilson, 1940)
  • Creole love call (avec Ellington, 1943)
  • Flippant flurry (avec Ellington, 1946)
  • Air conditioned Jungle (avec Ellington, 1947 )
  • Lady of the lavender mist (avec Ellington, 1947)
  • Hy'a Sue (1947)
  • Bensonality (1951)
  • Smada (avec Ellington, 1951)
  • Blues in my music room (avec Ellington,1955)
  • Happy-go-Lucky-local (avec Ellington, 1960)
  • Island virgin (avec Ellington, 1965)
  • Last leg blues (avec Johnny Hodges, 1946)

Et au saxophone ténor avec Ellington :

  • One O'Clock jump (1955)

Liens externes[modifier | modifier le code]