Paul Gonsalves

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gonsalves.
Paul Gonsalves
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 53 ans)
LondresVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Instrument
Label
Genre artistique

Paul Gonsalves (-) était un saxophoniste (saxophone ténor) de jazz.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est né dans l'État de Rhode Island et commence par jouer de la guitare mais se met rapidement au saxo ténor.

Il commence à jouer dans l'orchestre de Count Basie en 1946 après son service militaire. Il rejoint l'orchestre de Duke Ellington en 1950 en remplacement de Ben Webster et finira sa carrière avec lui.

Le style de Gonsalves devient plus expérimental, il joue avec les atonalités bien avant John Coltrane et Eric Dolphy. Il a un style très personnel, qui le fait qualifier de "Bacchus au ténor", sans doute à cause de sa forte attirance pour les boissons alcoolisées.

Son morceau de bravoure est le long solo (27 fois 12 mesures) dans "Diminuendo and Crescendo in Blue" au festival de Newport en 1956.

Narcoleptique, il avait tendance à s'endormir au cours des concerts, ne se réveillant que pour prendre son solo avant de se rendormir.

Il meurt dix jours avant Duke Ellington.

Discographie[modifier | modifier le code]

En tant que leader/co-leader[modifier | modifier le code]

  • Cookin' (1957, Argo)
  • Diminuendo, Crescendo and Blues (1958, RCA Victor)
  • Ellingtonia Moods and Blues (1960, RCA Victor)
  • Gettin' Together (1961, Jazzland)
  • Tenor Stuff (1961, Columbia) – avec Harold Ashby
  • Tell It the Way It Is! (1963, Impulse)
  • Cleopatra Feelin' Jazzy (1963, Impulse)
  • Salt and Pepper (1963, Impulse) – avec Sonny Stitt
  • Rare Paul Gonsalves Sextet in Europe (1963, Jazz Connoisseur)
  • Boom-Jackie-Boom-Chick (1964, Vocalion)
  • Just Friends (1965, Columbia EMI) – avec Tubby Hayes
  • Change of Setting (1965, World Record Club) – avec Tubby Hayes
  • Jazz Till Midnight (1967, Storyville)
  • Love Calls (1967, RCA) – with Eddie Lockjaw Davis
  • Encuentro (1968, Fresh Sound)
  • With the Swingers and the Four Bones (1969, Riviera)
  • Humming Bird (1970, Deram)
  • Just a-Sittin' and a-Rockin' (1970, Black Lion)
  • Paul Gonsalves and His All Stars (1970, Riviera)
  • Paul Gonsalves Meets Earl Hines (1970, Black Lion)
  • Mexican Bandit Meets Pittsburgh Pirate (1973, Fantasy)
  • Paul Gonsalves Paul Quinichette (1974)
  • Sitting In (Paul Gonsalves and Clyde Fats Wright) (2014, Silk City)

Avec Duke Ellington

Avec Eddie "Lockjaw" Davis

  • Love Calls (RCA Victor, 1968)

Avec Johnny Hodges

  • Ellingtonia '56 (Norgran, 1956)
  • The Big Sound (Verve, 1957)

Avec John Lewis

  • The Wonderful World of Jazz (Atlantic, 1960)

Avec Billy Taylor

  • Taylor Made Jazz (Argo, 1959)

Avec Clark Terry

  • Duke with a Difference (Riverside, 1957)

Avec Jimmy Woode

  • The Colorful Strings of Jimmy Woode (Argo, 1957)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notices d'autoritéVoir et modifier les données sur Wikidata : Fichier d'autorité international virtuel • International Standard Name Identifier • Bibliothèque nationale de France (données) • Système universitaire de documentation • Bibliothèque du Congrès • Gemeinsame Normdatei • WorldCat