Jiří Drahoš

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Jiří Drahoš
Illustration.
Jiří Drahoš en 2016.
Fonctions
Sénateur tchèque
En fonction depuis le
(1 an et 16 jours)
Élection 5-6 octobre 2018
Circonscription Prague 4
Groupe politique STAN
Prédécesseur Eva Syková
Président de l'Académie tchèque des sciences

(7 ans, 11 mois et 27 jours)
Prédécesseur Václav Pačes
Successeur Eva Zažímalová
Biographie
Date de naissance (70 ans)
Lieu de naissance Český Těšín, Tchécoslovaquie
Nationalité tchèque
Diplômé de Université technique slovaque
Université de chimie et de technologie de Prague
Profession Chimiste

Jiří Drahoš, né le à Český Těšín, est un chimiste et physicien et homme politique tchèque, président de l'Académie tchèque des sciences de 2009 à 2017. Il est candidat à l'élection présidentielle de 2018, qu'il perd au second tour face au président sortant, Miloš Zeman.

Biographie[modifier | modifier le code]

Origines[modifier | modifier le code]

Né le à Český Těšín, il passe la plupart de son enfance à Jablunkov, où sa mère travaille en tant qu'infirmière. Son père, qui s'appelle également Jiří, est professeur.

Formation[modifier | modifier le code]

Il étudie à l'université de chimie et de technologie de Prague, dont il sort diplômé en 1972.

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

En mars 2009, il est élu président de l'Académie tchèque des sciences. Réélu en 2013, il voit son second mandat arriver à son terme en mars 2017.

Parcours politique[modifier | modifier le code]

Élection présidentielle tchèque de 2018[modifier | modifier le code]

Jiří Drahoš en janvier 2018.

Le 28 mars 2017, il annonce son intention de se présenter à l'élection présidentielle de 2018[1]. Il valide sa candidature en novembre 2017, avec 141 000 signatures d'électeurs[2], et reçoit le soutien de deux partis de droite et du centre, l'Union chrétienne démocrate - Parti populaire tchécoslovaque (KDU–ČSL) et Maires et Indépendants (STAN)[3],[4], ainsi que d'importants hommes d'affaires[5],[6].

À partir de mai-juin 2017, les études d'opinion le placent en deuxième position du premier tour, derrière le président sortant, Miloš Zeman[7],[8]. Il se présente comme l'« anti-Zeman », qui est selon lui trop clivant et présent depuis trop longtemps en politique[9].

Le , il arrive en deuxième position du premier tour, avec 26,6 % des voix, 12 points derrière Miloš Zeman[10]. Il reçoit aussitôt le soutien des principaux candidats éliminés, ce qui le place en situation de favori[9]. Entre les deux tours, il critique la fatigue physique du président sortant, qui choisit de l'attaquer essentiellement sur le thème de l'immigration et sur son refus de reconduire Andrej Babiš à la tête du gouvernement en cas d'élection[11]. Son image d'intellectuel, son inexpérience en politique et son manque de charisme lui sont reprochés, notamment lors des débats télévisés[12].

Il est battu à l'issue du second tour, recueillant 48,63 % des suffrages exprimés, dans un contexte de forte participation[13],[14]. Il annonce cependant souhaiter poursuivre son engagement politique[15].

Prises de position[modifier | modifier le code]

Union européenne[modifier | modifier le code]

Partisan de l'intégration européenne, il s'oppose à la tenue d'un référendum sur l'appartenance de la République tchèque à l'Union européenne, considérant que les questions géopolitiques ne doivent pas être tranchées par le peuple[16]. Cependant, il se prononce contre les régulations « excessives » de l'UE et pour une adoption retardée de l'euro par son pays[17].

Immigration[modifier | modifier le code]

Pendant la campagne présidentielle de 2018, à l'instar de l'opinion tchèque et des autres candidats au scrutin, il se dit opposé aux « quotas européens » visant à imposer à chaque État membre un nombre fixé de réfugiés. Il se déclare pour le renvoi des migrants économiques extra-européens, considérant qu'il faut d'abord les aider dans leur pays d'origine[18]. Cependant, en juin 2017, il avait déclaré qu'« accueillir quelque 2 600 réfugiés ou migrants, une fois contrôlés du point de vue de la sécurité, ne devrait poser aucun problème », tout en se demandant « combien d'entre eux resteraient » plutôt que de continuer leur voyage vers l'Europe de l'Ouest[19]. En outre, en août 2015, il avait signé un « appel des scientifiques contre la peur et l'indifférence », ce qui a pu être interprété comme un appel à l'accueil des migrants[19].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (cs) « Drahoš oznámil kandidaturu na prezidenta », sur Novinky.cz (consulté le 27 mai 2017)
  2. « Drahoš předal 142 tisíc podpisů a několikrát se vymezil proti Zemanovi », sur iDNES.cz, (consulté le 22 décembre 2017)
  3. (cs) « Hnutí STAN podporuje kandidaturu Jiřího Drahoše na prezidenta », sur www.ceskenoviny.cz (consulté le 22 décembre 2017)
  4. « Lidovci vyzvali své voliče, aby v souboji o Hrad podpořili Drahoše », sur iDNES.cz, (consulté le 22 décembre 2017)
  5. « Kolem Drahoše se rýsují výrazní podporovatelé, hlásí se Dědek či Grygar », sur iDNES.cz, (consulté le 22 décembre 2017)
  6. « Jiří Drahoš dostal 1,5 milionu od jednoho z největších českých filantropů », sur www.seznamzpravy.cz (consulté le 22 décembre 2017)
  7. (cs) « Volební průzkumy - preference kandidátů na prezidenta 2018 - Reflex.cz », sur Reflex.cz (consulté le 22 décembre 2017)
  8. « Průzkum: Drahoš by Zemana ve 2. kole prezidentských voleb těsně porazil », sur iDNES.cz, (consulté le 22 décembre 2017)
  9. a et b https://www.euractiv.fr/section/elections/news/election-decisive-pour-les-pro-europeens-en-republique-tcheque/
  10. https://volby.cz/pls/prez2018/pe2?xjazyk=EN
  11. http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2018/01/13/97001-20180113FILWWW00127-presidentielle-tcheque-le-pro-russe-zeman-face-a-un-rival-pro-europeen-au-second-tour.php
  12. http://www.rfi.fr/europe/20180127-reelection-milos-zeman-president-republique-tcheque
  13. https://www.irozhlas.cz/volby/prezidentske-volby-2018
  14. https://www.lesechos.fr/monde/europe/0301215216342-milos-zeman-en-tete-de-la-presidentielle-tcheque-2148589.php
  15. https://courrierdeuropecentrale.fr/milos-zeman-est-reelu-president-de-la-republique-tcheque/
  16. (cs) « Drahoš: O závažných věcech, jako je členství v EU, by se nemělo hlasovat v referendu », sur Novinky.cz (consulté le 29 juin 2017)
  17. (cs) « VIDEO: S přijetím eura bych raději ještě vyčkal, říká v rozhovoru prezidentský kandidát Jiří Drahoš », sur Web4Trader (consulté le 26 mai 2017)
  18. (cs) Drahoš vs. Zeman, v čem se liší a shodují, novinky.cz, 16 janvier 2018
  19. a et b http://information.tv5monde.com/en-continu/presidentielle-tcheque-la-migration-au-coeur-de-la-phase-ultime-de-la-campagne-215981

Liens externes[modifier | modifier le code]