Jean IV de Chambes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Jean de Chambes)
Aller à : navigation, rechercher
Jean IV de Chambes
Blason de la famille de Chambes
Blason de la famille de Chambes
Fonctions
Baron de Montsoreau
Comte de Montsoreau
Gouverneur de Saumur
Biographie
Date de décès
Père Philippe de Chambes
Mère Anne de Laval
Héritier Charles de Chambes
Religion Catholicisme
Résidence Château de Montsoreau

Jean IV de Chambes, baron, puis Comte de Montsoreau (1530-1575), fils de Philippe de Chambes, baron de Montsoreau (1500-1574) et de Anne de Laval, fille de Gilles, baron de Loué[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean IV de Chambes hérite du Château de Montsoreau et voit ses terres érigées en baronnie en 1560. Montsoreau est pillé par les protestants en 1568 ; la collégiale Sainte Croix est rasée et les fortifications de la ville sont détruites. Quatre années plus tard, Jean IV de Chambes s'acquitte avec zèle de l'organisation de la « Saint Barthélémy angevine » à Saumur, puis à Angers; sa baronnie de Montsoreau est élevée au rang de comté en 1573. Mais il n'en bénéficie pas longtemps, puisqu'il fut tué le au retour entre les villages d'Étréchy et d'Ablis sur ordre des prévôts des maréchaux.

Il est un catholique fanatique, chapitré par sa sœur, moniale à l'abbaye de Fontevraud, Maison-mère de l’Ordre de Fontevraud. Il s'est fait remarquer par son allant et par sa cruauté au cours des guerres précédentes et a obtenu en récompense le gouvernement de Saumur[2].

Le , Puygaillard lui envoie l'ordre d'éliminer les Huguenots de Saumur, puis de faire de même à Angers. Quatre jours après le massacre de la Saint-Barthélemy (), il arrive à Saumur et tue de sa main François Bourneau, lieutenant-général de la ville. Il se rend ensuite à Angers, fait fermer les portes des enceintes puis commença le regroupement de personnalités huguenotes qu'il tue lui-même. Parmi ses victimes angevines, figure Jean Lemaczon dit La Rivière (1534-1572), écuyer, seigneur de Launay à Louvaines, qui, en 1555, jeune étudiant en droit de 22 ans passé par Genève et Lausanne, avait été élu comme premier pasteur de Paris.

Il combat au siège de Lusignan et à la prise de Fontenay-le-Comte,il a la plus cruelle réputation et sur cent hommes qu'il faisait prisonniers, en gardait douze, dit-on et massacrait le reste.

Impitoyable, Jean de Chambes fait régner la terreur dans la région. L'église réformée de Saumur est presque éliminée. Averti des exactions et violences de son gouverneur, Charles IX finit par le rappeler à l'ordre le .

Jean IV de Chambes n'ayant pas eu d'enfants, le comté de Montsoreau revient à son frère Charles de Chambes, Chambellan et Grand-Veneur de François Duc d'Alençon.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • François-Alexandre Aubert de la Chenay Des Bois, Dictionnaire de la Noblesse, 1772, p.158
  • Laurent Bourquin, Les nobles, la ville et le roi : l'autorité nobiliaire en Anjou pendant les Guerres de religion, 1560-1598, Paris, Belin, , 314 p. (ISBN 2-7011-2976-1)
  • Octave Desmé de Chavigny, Notice historique sur les anciens seigneurs de Montsoreau, du Xe au XVIIe siècle, , 90 p., p. 46

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Family tree of Jean IV », sur Geneanet (consulté le 30 janvier 2018)
  2. « chambes », sur jm.ouvrard.pagesperso-orange.fr (consulté le 30 janvier 2018)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Famille de Chambes

Château de Montsoreau