Jean Keppi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jean Keppi
Jean Keppi.jpg
Jean Keppi (1910).
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 78 ans)
DachsteinVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Jean Keppi, né le à Mulhouse et mort le à Dachstein, est un homme politique alsacien.

Biographie[modifier | modifier le code]

De 1908 à 1913 il étudie le droit politique et le droit public à Zurich et Strasbourg.

Il publie en 1913 une brochure intitulée Die Zeitungen Elsass-Lothringens. Eine statistische Studie, où il fait le constat de l'infériorité numérique de la presse catholique face à la presse neutre ou adverse et insiste sur la nécessité de la développer. Il est par ailleurs actif dans la vie politique du parti UPR.

À la suite d'élections perdues, il déménage en 1922 de Strasbourg à Haguenau, où il est secrétaire général de la mairie jusqu'en 1936. Durant toutes ces années, il travaille aussi à étoffer l'aile gauche de l'UPR. L'UPR fait appel à lui en tant que bon gestionnaire en 1930 pour redresser les finances du parti.

En 1936, à la suite de la défaite de l'UPR aux élections municipales, il devient le 3e vice-président de l'UPR.

En 1942, il prend contact avec les conjurés de Goerdeler. Après l'échec de l'attentat contre Hitler en 1944, un mandat d'arrêt est lancé contre lui.

À partir de 1946, il devient un collaborateur régulier du journal catholique alsacien L'Ami du Peuple, devenu L'Ami Hebdo depuis 1982 et sa fusion avec le journal mosellan L'Ami des foyers chrétiens[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]